Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Cheikh Ndiaye: “tout sauf s’embrasser devant les caméras avec Soumboulou”


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 25 Août 2016 || 922 Partages

Cheikh Ndiaye: “tout sauf s’embrasser devant les caméras avec Soumboulou”

Soumboulou Bathily et Cheikh Ndiaye. C’est le duo de choc qui fait actuellement le buzz au Sénégal. Les deux personnages principaux de la série Wiri Wiri continuent de faire rêver les téléspectateurs. Incarnant le rôle d’un couple éperdument amoureux, ils laissent croire même qu’ils sont également amoureux en réalité dans la vie courante. Ce qui est loin d’être le cas selon Cheikh Ndiaye alias Jojo.

Soutenant qu’ils sont très proches en dehors des caméras, le comédien de la troupe soleil levant précise toutefois. « Soumboulou est mon amie, ma petite sœur. J’ai les mêmes sentiments pour elle que ceux que j’éprouve pour ma propre sœur. On est deux comédiens professionnels très complices. Cela se voit à l’écran. Nous prenons nos rôles à cœur. Dieu a fait que lorsque nous sommes en plein tournage, nous oublions même nos propres personnes », dit-il dans une interview avec « L’Observateur ».

« Il n’y a aucune attirance entre Soumboulou et moi. Les liens qui nous unissent sont ceux d’un frère à sa sœur et d’un ami à une amie. Il ne faut pas chercher plus loin. Je sais que les gens pensent que je drague Soumboulou. Je vous assure que ce n’est pas le cas. Cela ne m’a jamais traversé l’esprit et je ne crois pas que cela puisse arriver un jour. Je ne peux pas prédire l’avenir, mais je sais au moins une chose : notre amitié a pris le dessus sur une potentielle relation amoureuse », laisse-t-il entendre.

Selon le compère de Sanex le secret de leur réussite est que lui et Soumboulou prennent très au sérieux leurs rôles. « Quand il faut pleurer, nous n’éprouvons aucun mal à verser des larmes, naturellement. C’est certes un jeu de scène qu’il faut apprendre et maîtriser, mais c’est également un don. Nous nous donnons corps et âme pour interpréter comme il se doit nos rôles, en professionnels aguerris. Nous sommes prêts à tout, sauf à nous embrasser devant les caméras. Nous sommes conscients qu’il y a des barrières à ne pas franchir dans un pays comme le nôtre », explique-t-il.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:36 Une page se tourne pour Amel Bent