Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Chicha : cancers, insuffisances respiratoires... C'est aussi nocif que le tabac


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 19 Octobre 2016 || 4095 Partages

Chicha : cancers, insuffisances respiratoires... C'est aussi nocif que le tabac

Les risques engendrés par la consommation de narguilés sont connus depuis longtemps. En 2009, une étude tunisienne avait notamment mis en lumière une accélération du déclin de la fonction respiratoire due à ce produit. Par ailleurs, une fiche conçue par des chercheurs de l’Institut national du cancer (Inca) a mis en avant, la même année, que fumer la chicha pouvait accroître les risques de cancers du poumon, de la vessie, des lèvres et des voies aérodigestives supérieures.

 

En effet, les cas de cancers dus au narguilé sont plutôt rares, mais ils existent.

 

La fumée de chicha atteint profondément les bronches

 

Longtemps, on a pensé que fumer la chicha était moins nocif que la cigarette. Or, ce qui arrive dans les bronches avec le narguilé est très différent du tabac, mais tout aussi dangereux. Avec l’humidification, il faut prendre de grandes inspirations pour inhaler le produit. Conséquences : il va beaucoup plus profondément dans les bronches, jusque dans les alvéoles.

 

L’Inca le confirme :

 

"L’OMS a estimé qu’une cigarette est fumée en 8 à 12 bouffées sur une durée de 5 à 7 minutes, tandis que la chicha est fumée en 50 et 200 bouffées sur une durée de 40 à 60 minutes."

 

Des risques de cancers périphériques

 

Il y a plusieurs années, nous avons observé le même phénomène opposant les cigarettes brunes aux blondes. Les premières, très irritantes mais que l’on n’inhalait que très peu, atteignaient les grosses bronches. Les secondes, développées car soi-disant moins dangereuses et plus douces, devaient être inhalées plus profondément : en conséquence, les consommateurs fument davantage et augmentent leurs risques de cancers.

 

À présent, on a affaire à des cancers périphériques, et non plus uniquement des grosses bronches, plus difficiles à traiter. Or, par son mode d’inhalation, la chicha peut également mener à ce type de cancers périphériques.

 

Des insuffisances respiratoires très sévères

 

Aujourd’hui, on guérit plus facilement de cancers, mais le narguilé peut également être la cause d’emphysèmes pulmonaires précoces très graves, beaucoup moins faciles à traiter : la seule solution, bien souvent, s’avère être une greffe du poumon.

 

L’emphysème, soit la destruction des parois alvéolaires, détruit progressivement les poumons. C’est une maladie qui concerne normalement les personnes âgées, mais elle touche à présent des sujets très jeunes à cause de la chicha. Nous observons alors des inflammations des bronches provoquant des insuffisances respiratoires très sévères.

 

En conséquence, la ministre de la Santé luxembourgeoise  a raison d’alerter sur la hausse de la consommation de chicha chez les plus jeunes.

 

Le problème, avec ce produit, est le même que pour le tabac : le risque apparaît dès la première bouffée. Fumer une seule cigarette peut entraîner un risque addictif, et c’est la même chose pour le narguilé. 


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >