Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Cinq ans de travaux forcés pour avoir tué son nouveau-né


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 28 Juillet 2016 || 49 Partages

Elle ne voulait pas être la risée de son quartier voire de sa ville, encore moins de son mari qui travaillait à Fatick. Mariée en 2012,  elle vivait au quartier Grand Louga de la capitale  du Ndiambour, avec son mari qui travaillait à Fatick. Donnant les raisons profondes  de son geste, elle souligne  qu’elle était régulièrement frappée, humiliée  et réprimée souvent sans raison par son mari. Lasse d’être victime tout le temps  d’un mauvais traitement de la part de son mari , qui du reste ne s’ occupait pas d’elle, elle a fini par quitter le domicile conjugal  pour rejoindre sa tante domicilié  à Dahra- joloff  dans le département de Linguère. C’est dans cette ville qu’elle a repris ces relations amoureuses  avec son ancien amant. C’est ainsi que naquit ce nouveau-né le 13 Août 2015, à la suite d’une grossesse indésirable, qu’elle a contractée des œuvres de son copain. Ainsi une semaine après son accouchement, alors qu’elle  était seule dans sa chambre avec son nouveau-né, elle mûrit l’idée de supprimer son nouveau-né de sexe masculin en l'étranglant.  
Le procureur a estimé que ce regret n’est pas sincère parce que l’acte a été prémédité. C’est pour toutes ces raisons que le procureur Doudou Cissé Diouf a requis à l’encontre de la prévenue une peine de 5 ans de travaux forcés...  

DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:05 Affaire des masseuses de Yoff: le verdict est tombé