Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Clôture des exercices Flintlock 2016 à Saint-Louis : Les armées de 33 pays prêtes à faire face au terrorisme


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 3 Mars 2016 || 262 Partages

Les armées africaines pourront désormais faire face plus efficacement à la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent grâce aux exercices Flintlock 2016 organisés en collaboration avec l’Armée américaine et des armées d’Europe. Ces exercices de grande envergure clôturés hier à Saint-Louis ont permis d’améliorer les compétences collectives des armées africaines afin de les mettre en pratique dans des opérations réelles de lutte contre le terrorisme.

Selon le général de corps d’armée Mamadou Sow, chef d’état-major général des forces armées sénégalaises qui s’exprimait au cours de cette cérémonie, cet exercice multinational vise à promouvoir la capacité des gouvernements à lutter efficacement contre le terrorisme, particulièrement dans la zone du Sahel. C’est un programme d’assistance visant à établir des mécanismes de coopération entre les forces armées africaines, américaines et européennes pour désorganiser et détruire les organisations extrémistes violentes et leurs réseaux affiliés, a-t-il expliqué.

Selon le général Sow, la présence des armées africaines, américaines et européennes est un message fort traduisant la volonté commune des différents États participants de faire face aux menaces que constitue la présence de ces groupes extrémistes pour les pays et leur stabilité. Seuls le partenariat et la solidarité sans faille et l’unité d’efforts peuvent, de l’avis du patron des armées sénégalaises, permettre de résoudre les défis sécuritaires aigus auxquels les États africains sont confrontés à des degrés divers. « En décidant d’accueillir pour la troisième fois le Sénégal, démontre encore une fois sa volonté de jouer sa partition », a dit le Cemga  qui a par ailleurs souligné qu’une nouvelle approche plus globale a été intégrée dans les parades utilisées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme par l’intégration des actions des forces de sécurité, des agences gouvernementales et non gouvernementales et de la société civile pour couvrir toutes les dimensions de la lutte contre l’extrémisme. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, un accent a été mis sur la conduite d’actions civilo-militaires permettant de sensibiliser les populations sur la question du défi sécuritaire qui impacte leur quotidien. 

Le général Sow n’a pas manqué de féliciter les participants à ces exercices qui, à son avis, ont connu un franc succès qui montre qu’ils constituent un modèle de partenariat, mais aussi de coopération sous-régionale et internationale auxquels les pays accordent une importance particulière. Quant à James Zumwalt, ambassadeur des États-Unis au Sénégal, cet exercice constitue la plus grande manœuvre Flintlock jamais organisée avec la participation de plus de 28 pays d’Afrique, d’Amérique et d’Europe. Pendant 21 jours, a-t-il fait remarquer, 2 200 soldats ont travaillé côte à côte à travers le Sénégal et la Mauritanie pour améliorer l’inter opérabilité et la coopération entre les forces de sécurité au niveau régional et international afin de combattre le terrorisme transfrontalier. Que ce soit la formation fluviale à Saint-Louis, des exercices de maintien de l’ordre dans le contexte de la lutte contre le terrorisme à Thiès, la fourniture de soins médicaux à Bakel ou les exercices en réponse de la crise à Matam, les opérations ont connu un grand succès, selon l’ambassadeur. Un succès dû au renforcement de la coopération nouée au niveau sous régional, régional et international sur le plan à la fois civil et militaire. Le but de ces manœuvres était de travailler ensemble en tant qu’équipe nationale afin de renforcer la coopération et la lutte contre le terrorisme et les idéologies extrémistes violentes. L’objectif a été largement atteint, car les différents participants sont sortis des opérations suffisamment outillés pour maintenir la paix et assurer la sécurité. 

« Nous serons à vos côtés et vous assurerons notre soutien »

Rappelant les propos tenus l’année dernière par le Président Obama selon lesquels « l’avenir de l’Afrique dépend de la sécurité et de la paix, car une donnée essentielle de la dignité humaine est de vivre en sécurité et exempt de toute peur », il a assuré l’Afrique du soutien sans faille des États-Unis. « Pour lutter contre le terrorisme, nous serons à vos côtés et vous assurerons notre soutien », a-t-il dit soulignant que la sécurité n’est pas seulement une prérogative des militaires qui doivent aussi compter sur les populations civiles qui peuvent participer efficacement à la lutte contre le terrorisme notamment par la traque des terroristes. James Zumalt a également salué la participation exemplaire du Sénégal qui, pour la troisième fois, a accueilli ces exercices d’envergure. Ces exercices auxquels 33 pays et plus de 2 200 participants ont pris part ont été clôturés à la Place Faidherbe en présence de membres du commandement des forces américaines en Afrique, des chefs d’état-major des armées engagées, des ambassadeurs et représentants des pays participants, des officiers supérieurs des différents pays, des autorités administratives et des populations.

Lequotidien


Dakarflash2



Nouveau commentaire :