Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Commercialisation de l’arachide : Les chinois entrent dans la danse


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 22 Novembre 2016 || 39 partages || 0 commentaires

Commercialisation de l’arachide : Les chinois entrent dans la danse
Les huiliers locaux ont bien des raisons de se faire du mouron. Des Chinois ont, depuis quelque temps, envahi le marché, ouvrant des sites dans le Saloum, à Koungheul, Kaffrine, Diourbel, Touba, pour acheter la production, dérogeant à la réglementation en vigueur. Sous le nez et la barbe des autorités compétentes. «La campagne n’a même pas encore démarré. Un Conseil interministériel sur la commercialisation de l’arachide est prévu le lundi 28 novembre pour en annoncer la date et fixer le prix de l’arachide. Mais déjà, les Chinois achètent le produit, déviant ainsi le circuit officiel», apprend-on de sources concordantes proches des huiliers.

«Ces mêmes Chinois et d’autres opérateurs véreux achètent à 175, 200 ou parfois 205 FCfa, selon la qualité et la variété de l’arachide. C’est le cas à Kaolack, Diourbel et Touba», ajoutent les mêmes sources. «Cette année, la pluviométrie n’a pas suivi et l’on pourrait retrouver moins de graines disponibles et la qualité de la production laisserait à désirer. Si, ces Chinois se mettent à tout acheter, sans respecter la réglementation en vigueur, ce sera la catastrophe pour les huiliers locaux», alertent nos interlocuteurs. «Les industriels sénégalais sont astreints à attendre le démarrage officiel de la campagne pour acheter l’arachide, conformément à la réglementation : acheter au niveau des points de collecte, avoir des centres de réception, etc. Tout le contraire des Chinois qui les concurrencent déloyalement», déplorent nos informateurs.

Aujourd’hui, regrette-t-on encore, avec cette «pratique informelle et déloyale, une bonne partie de la récolte est captée par les Chinois qui ne sont nullement astreints aux mêmes conditions d’achat de l’arachide, ni aux mêmes conditions de change.» Pour nos interlocuteurs, les autorités ont posé un acte fort, en reprenant la Suneor, mais urge-t-il aujourd’hui de conformer les importateurs à la réglementation en matière de commercialisation de l’arachide.

DakarFlash3



Nouveau commentaire :