Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Confidences de la mère de Fatoumata Matar Ndiaye à la police : «Ma fille était couchée sur le dos, la gorge tranchée, la tête tournée vers la droite»


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 23 Novembre 2016 || 1962 Partages

Confidences de la mère de Fatoumata Matar Ndiaye à la police : «Ma fille était couchée sur le dos, la gorge tranchée, la tête tournée vers la droite»
Alors que toute le monde pensait que Fatoumata Matar Ndiaye a passé la nuit seule le jour de sa mort, l’enquête renseigne qu’elle a dormi à côté de sa mère. Entendue par les policiers enquêteurs, la mère de la victime explique l’état dans laquelle elle a retrouvé sa fille après le passage de Samba Sékou Sow.

 

Fatoumata Matar Ndiaye, tuée par son chauffeur, n’était pas seule dans sa chambre. En réalité, elle dormait en compagnie de sa mère, venue l’assister dans sa viduité. Dans le cadre de l’enquête ouverte pour élucider cet homicide volontaire, l’octogénaire a été entendue par les policiers. La mère de la défunte 5e vice-présidente du Cese a déclaré avoir été réveillée, peu avant l’aube, par sa fille pour préparer la première prière de la journée. Ainsi, elle s’est retirée sur la terrasse pour permettre à Fatoumata Matar Ndiaye de prendre sa douche et refaire la chambre. C’est de là qu’elle a été alertée par des bruits provenant du rez-de-chaussée.

Malgré son âgé avancé et son chagrin, la vieille dame a consenti à raconter ce qu’elle a vu du meurtre de sa fille. «Lorsque je suis retournée dans la chambre, j’ai trouvé ma fille couchée sur le dos, la gorge tranchée, la tête tournée vers la droite…» C’est dire qu’on est passé tout près d’un double meurtre, car Samba Sékou, déterminé à trouver de l’argent, n’aurait certainement pas épargné la mère de sa patronne. Les déclarations faites depuis le début de cette affaire se confirment donc. D’autant plus que le certificat de genre de mort fait état d’un décès survenu à la suite «d’une hémorragie massive causée par la section du cou par un objet tranchant». Le médecin-légiste a constaté «des blessures pénétrantes sur la poitrine, la cage thoracique, la jambe et la cuisse», avant qu’elle ne soit égorgée. Si dans l’entourage de Samba Sékou, on insiste ne l’avoir jamais vu pratiquer les arts martiaux, du côté des enquêteurs, on est formel : «Samba a caché sa personnalité à tout son entourage. C’est comme s’il avait une double vie que personne ne pouvait soupçonner. Il a bel et bien pratiqué les arts martiaux, notamment le Kung-fu», affirme une source proche du dossier. La chambre qu’il avait également louée près du domicile de son employeuse a été perquisitionnée par les limiers de Pikine.


DakarFlash3




1.Posté par Mane le 23/11/2016 20:28
Ki mo kate ndeyame degeu domèrame assassin

Nouveau commentaire :