Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Conséquences du blocus de la transgambienne: Le Port de Banjul en chute libre


Deux mois après le blocus aux frontières entre la Gambie et le Sénégal, le chiffre d'affaires du port de Banjul a baissé de moitié. C'est une révélation faite ce jeudi par Lamin L. Sanyang, le directeur général de cette infrastructure phare de l'économie gambienne, lors d'un face-à-face avec les députés de son pays.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 8 Mai 2016 || 1351 Partages

 

En qualifiant la baisse du chiffre d'affaires de l'institution qu'il dirige, le patron de la Gambia Ports Authority (GPA) de Banjul explique : "Nous ne pouvons pas quantifier le montant des recettes que nous perdons, mais nous savons très bien que la moitié de notre chiffre d'affaires, en particulier au niveau des ferries de la Transgambienne, ont baissé de façon drastique. De 9 millions de dalasis (120 458 891 francs CFA) par mois au niveau de la Transgambie le chiffre d'affaires est passé maintenant à 2.5 millions de dalasis (33 460 803 francs CFA) par mois, une situation qui est très effrayante puisque nous sommes frappés par ce blocus depuis deux, à trois mois", explique Lamin L. Sanyang.

Le directeur général du Port de Banjul a fait ces remarques jeudi, lors d'une session conjointe de la commission des comptes publics et des entreprises publiques (PAC / PEC) de l'Assemblée nationale gambienne, à laquelle Lamin L. Sanyang a soumis le rapport d'activité et les états financiers annuels du Port de Banjul qui ont ensuite été adoptés.

M. Sanyang a également indiqué que le bac de Banjul-Barra ferry qui, d'habitude rapportait jusqu'à  23 millions par mois, n'a récolté que 12 millions de dalasis en mars,  et 14 millions en avril.

Le directeur du Port de Banjul a aussi ajouté que la situation de blocage aux frontières est une préoccupation de son institution "puisqu'au moins 60 ou 70 pour cent de tout le fret qui passe par le Port de Banjul est constitué de produits et biens en transit vers d'autres pays et sont acheminés par la route vers d'autres pays de la sous-région’’.

 L'activité de réexportation étant morte depuis les 10 dernières années avec les politiques d'intégration économique de la CEDEAO, il urge de sauver le commerce transfrontalier de transit qui alimente le Port. ‘’Aujourd'hui, les môles sont encombrés de conteneurs empilés dans le port de Banjul originaires d'autres pays et en transit à Banjul", avertit Lamin L. Sanyang.

Il y a cependant que les misères racontées par le patron du Port de Banjul sont encore loin de connaître leur fin. Car, réagissant ce vendredi à l’annonce de prochaines concertations entre autorités sénégalaises et gambiennes à Dakar, le maire de la commune de Toubacouta, Pape Ndianko qui est aussi le responsable du syndicat sénégalais des routiers à Karang, a déclaré que les transporteurs restent déterminés à en finir avec les sautes d’humeur du régime gambien sur la traversée du fleuve Gambie. "Notre position est que la construction du pont de Bamba Tenda Yelli Tenda que Yahya Jammeh a interrompu doit se poursuivre. Jammeh ne peut pas indéfiniment se moquer de nous en conviant le plus grand dignitaire Niassène et le Premier ministre du Sénégal à la pose de la première pierre du pont pour ensuite faire volte-face et exercer un chantage sur nous", a soutenu Pape Ndianko.


Dakarflash2




1.Posté par mousseul le 08/05/2016 12:58
Merci de maintenir le blocus jusqu'à nouvel ordre. Y en a assez des pitreries du tyran au chapelet kilométrique.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 12:27 Le président Sall est arrivé à Tivaouane