Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Coup de gueule des ferrailleurs et brocardeurs de Colobane contre leur transfert à Sébikotane


DAKARFLASH-Les ferrailleurs et brocardeurs de Colobane sont montés, dimanche, au front pour dire leur opposition au transfert de leur site à Sébikotane. Dakarflash vous propose l'intégralité de leur déclaration

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 17 Septembre 2017 || 210 partages || 0 commentaires

."Il ya cinq mois, nous faisons face à la presse pour dénoncer les attitudes cavalières des autorités du pays en ce qui concerne le déguerpissement de 2693 artisans brocanteurs que nous sommes. En effet,depuis 1976 d'honnêtes citoyens occupent ce site de six (6) hectares et contribuent à l'élan de développement économique du pays. Certes il est du ressort de l'État de doter du pays d'infrastructures, mais il est également de son rôle régalien d'encadrer ses dignes fils qui contribuent au développement du pays. Depuis près d'un an, les autorités ont fait part de leur souhait de mettre en place le projet Train Express Régional. Ce faisant, le site que nous occupons actuellement fera office de gare de maintenance des trains, c'est ce que nous ont notifié les autorités. Est-ce normal de vouloir déshabiller Paul pour habiller Jean? Notre effort à l'économie nationale est-il minimisé par les autorités? Notre rôle de barrières sociale est-il méconnu des sénégalais? Autant de questions qui méritent réflexions. Le lundi passé, accompagné du chef de l'exécutif régional, je veux nommer le gouverneur, les responsables de l'APIX et le directeur de l'artisanat, nous avons visité un site à Sébikotane. Un site qui doit servir de recasement pour les artisans que nous sommes. Pour votre information, trois hectares et demi nous sont alloués par l'État. Ce site est en cour d'aménagement. Malgré le fait que l'eau et l'électricité n'y sont pas encore présentes et malgré que le site est inaccessible surtout pour beaucoup d'entre nous qui ne sont pas véhiculés. Malgré tout, nous avons résolument décidé de nous plier à la demande des autorités pour préserver l'intérêt public. Nonobstant notre volonté, il semble que les autorités ne veulent pas jouer la carte de la concertation. Comme vous le constatez, les déguerpissement ont bel et bien commencé à notre grande surprise. Nous avions convenu avec le gouverneur qui jugeait faible le taux d'artisans qui ont jusqu'ici passé devant la commission de conciliation, d'exhorter les artisans à y passer. Ce que nous comptons faire dès lundi. Donc qu'est ce qui explique la précipitation des autorités? Nous artisans et brocanteurs de Colobane Wakhinane, exigeons des autorités le respect des fourchettes d'indemnisation. Par la même occasion, nous leur demandons de nous accorder un délai de deux mois pour que nous puissions nous occuper des détails liés à notre déplacement. Du fait du paramètre de nos bagages lourds et de l'approche du Grand Magal de TOUBA, nous leur demandons de nous accorder ce délai. Et nous pensons que notre requête va avoir un échos favorable vu que la zone qui servait d'habitations est actuellement déguerpi. Je ne pourrai terminer mon propos sans demander solennellement à tous les membres de notre association de passer dès lundi devant la commission de conciliation pour permettre aux autorités d'avoir le cœur net sur le nombre exact à déplacer. Merci de votre aimable attention."

Dakarflash4



Nouveau commentaire :