Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Crash de Sénégal Air : La suite des recherches sera décidée ce week-end


Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 26 Septembre 2015 || 28 Partages

Crash de Sénégal Air : La suite des recherches sera décidée ce week-end
Après dix-huit jours de recherches infructueuses de l’aéronef de la compagnie privé Sénégal Air, disparu le 6 septembre dernier, le Centre de coordination de sauvetage (Ccs) a décidé de la diminution de l’intensité des opérations. Cette décision s’explique, selon le chef d’état-major de l’armée de l’air, le général Birame Diop,  parceque, d’un côté, les chances de retrouver des survivants diminuent de jour en jour et, de l’autre, il n’y a plus que deux appareils de recherche disponibles. Malgré les considérables moyens logistiques déployés, les opérations de recherche de l’appareil de la compagnie privée Sénégal Air, immatriculé 6VAIM et disparu à 111 km au large de Dakar, le 6 septembre dernier, n’ont toujours rien donné. Face à cette situation et considérant que les chances de retrouver des survivants parmi les sept occupants de l’appareil diminuent de jour en jour, mais aussi sachant que parmi les quatre avions de recherche mobilisés au début il n’en reste plus que deux, le Centre de coordination de sauvetage (Ccs) a pris l’option de diminuer l’intensité des opérations. « Les chances de retrouver des survivants étant très faibles, et faisant face à des contraintes opérationnelles objectives, nous avons pensé qu’il fallait revoir notre stratégie et envisager une phase de transition dans la recherche », a expliqué le général Birame Diop, chef d’état-major de l’armée de l’air. C’était hier, lors d’une conférence de presse. Cette phase de transition, démarrée depuis le 14 septembre dernier, va, selon lui, se poursuivre jusqu’à la fin de cette semaine. Elle consiste à mener des « recherches d’opportunité » et à coordonner avec les navires qui transitent dans la zone de recherche, pour d’éventuels indices. « En fin de semaine, nous évaluerons cette phase de recherche et déciderons de la poursuite des recherches ou de leur suspension, en attendant qu’un indice suffisamment important soit disponible pour intensifier de nouveau les opérations dans la zone », a ajouté M. Diop. Selon le directeur général de l’Anacim, Maguèye Maram Ndao, les dispositions de la réglementation internationale et nationale donnent la possibilité au Centre de coordination de sauvetage de suspendre des recherches quand celles-ci ne donnent aucun résultat. « En vertu de ces dispositions, lorsque les recherches effectuées restent infructueuses, il revient au Ccs de décider de la suspension provisoire des opérations en attendant des faits nouveaux et d’informer les autorités, les moyens ou les services qui ont été mis en œuvre ou notifiés ». Concernant les familles des victimes, M. Ndao a assuré qu’une équipe du ministère du Tourisme et des Transports aériens est allée les voir pour les informer de la nouvelle donne. Revenant sur les opérations, le général Diop a fait savoir que, pendant les 18 premiers jours, environs 120 heures de vol ont été effectuées sur la zone de recherche et plus de 30 sorties d’aéronefs enregistrées. Sans compter, a-t-il renchéri, la présence quotidienne, pendant plus d’une semaine, d’un navire de la Marine nationale dans le périmètre de recherche. Malheureusement, s’est désolé le général Diop, l’Espagne, à partir du 12 septembre, a notifié au Sénégal son intention de faire repartir son appareil pour des raisons opérationnelles. Au même moment, l’équipage du Falcon 50 de la France, chargé de gérer les situations d’urgence dans la zone de responsabilité du Sénégal, avait effectué un certain nombre d’heures de vol qui ne lui permettait plus, en cas d’une autre urgence, d’intervenir dans des conditions optimales. Le Centre de coordination de sauvetage a donc décidé de reposer cet équipage. Ce qui fait qu’à partir du 13 septembre, le Ccs ne disposait que deux appareils sur place. « Des recherches d’opportunités vont se poursuivre et des indices peuvent être partagés par les avions qui survolent la zone au cours d’une mission qui n’a rien à voir avec la recherche ou bien des navires, en cas d’indices trouvés, pourront partager l’information avec nous », a-t-il dit. Birame Diop a indiqué que beaucoup d’objets ont été retrouvés durant les opérations de recherche, mais après analyse, ne provenaient pas de l’avion médicalisé de Sénégal Air qui, faut-il le rappeler, était en provenance de Ouagadougou et avait sept passagers à son bord, dont quatre Sénégalais. Le Soleil - See more at: http://www.rewmi.com/crash-de-senegal-air-la-suite-des-recherches-sera-decidee-ce-week-end.html#sthash.YGpKRPi9.dpuf

Dakarflash2



Nouveau commentaire :