Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Crise à l’hôpital de Saint-Louis : Le médiateur ABC réunit les protagonistes


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 15 Mai 2016 || 43 Partages

La médiation entreprise par le médiateur de la République, Alioune Badara Cissé, pour le règlement de la crise sociale à l’hôpital régional de Saint-Louis a débouché samedi sur l’ouverture de négociations et la mise en place d’un comité chargé du suivi des accords attendus. 

"Les deux parties ont notamment convenu d’instaurer un dialogue franc et sincère, d’aplanir les divergences liées à certains facteurs bloquants de la négociation et la mise en perspective d’un cadre de suivi des accords issus des discussions", affirme un communiqué publié à la fin d’une rencontre des deux parties entrées en conflit. 

Le différend oppose la direction de l’hôpital à la section locale du Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (SUTSAS). 
"La direction de l’hôpital et les responsables syndicaux se sont également entendus sur l’implication du médiateur de la République (…) pour prévenir d’éventuels conflits", ajoute le communiqué. 

Le directeur de l’établissement de santé et les délégués syndicaux ont accepté d’ouvrir des négociations après que le médiateur de la République les a rencontrés séparément. 
Le gouverneur de la région de Saint-Louis, Alioune Aidara Niang, des représentants des usagers de l’hôpital régional et des autorités religieuses de la ville étaient présents lors de la publication des résultats de la médiation. 

"Nous allons en négociation et chaque partie doit faire des compromis. Mais nous n’allons pas faire des compromissions. On ne peut pas développer l’hôpital sans un climat apaisé. Il ne peut pas y avoir de paix sans justice, sans équité", a réagi Mballo Dia Thiam, le secrétaire général national du SUTSAS. 
Il fait allusion au principal point de divergence entre les deux parties : la nomination d’un chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital. 

Des travailleurs de l’hôpital membres de ce syndicat contestent la nomination d’un agent à ce poste. Un des leurs était candidat au poste. 

Le bureau national du SUTSAS a par ailleurs annoncé mercredi que les membres du syndicat vont observer lundi une "journée nationale de soutien" aux agents en grève de l’hôpital régional de Saint-Louis. Il s’agira, pour les professionnels de la santé membres du syndicat, de n’assurer que le service minimum durant la matinée de lundi, selon la direction du SUTSAS. 

"Les parties ont certes entamé des négociations, mais nous ne pouvons pas lever ce mot d’ordre sans une concertation avec le bureau national. La question de la nomination du chef du service des maladies infectieuses est prise en charge au niveau national (par le ministère de la Santé, Ndlr). Nous attendons la réaction des autorités", a ajouté Mballo Dia Thiam. 

"Le directeur de l’hôpital devrait suspendre l’acte de nomination pour montrer sa bonne volonté", a-t-il dit. Cette question et d’autres points de divergence relatifs à la gestion du personnel et de l’hôpital sont à l’origine du bras de fer opposant la direction de l’établissement de santé aux travailleurs membres du SUTSAS. 

Ce bras de fer paralyse le fonctionnement de l’hôpital depuis plusieurs mois. Des usagers de l’établissement de santé sont entrés dans la danse en exigeant son fonctionnement normal. 
Pour y arriver, ils ont organisé une série de manifestations – marches de protestation et sit-in – et ont récemment bloqué la circulation sur deux ponts reliant l’île de Saint-Louis au reste de la ville, pendant plusieurs heures. 

"Si tout se passe bien, une nouvelle ère devrait s’ouvrir au terme de la rencontre entre la direction, les responsables syndicaux, les autorités coutumières et le gouverneur de la région. Aujourd’hui, je m’offre à l’hôpital pour que nous puissions de concert créer un comité de suivi et définir un calendrier de négociation", a déclaré le médiateur de la République, samedi matin.

Dakarflash2



Nouveau commentaire :