Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Daara de Coki : l’Etat s’engage à accompagner l’institut Islamique Ahmadou S. Lo


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 13 Août 2017 || 521 partages || 0 commentaires

Daara de Coki : l’Etat s’engage à accompagner l’institut Islamique Ahmadou S. Lo
 

L’annonce a été faite par le ministre de la femme, de l’enfant et de la famille à Coki, lors de la célébration de l’édition 2017 de la rencontre annuelle des sortants de l’Institut Islamique Ahamadou Sakhir Lo. Selon Mariama Sarr, le président Macky Sall s’est engagé à soulager le Daara des lourdes charges auxquelles il fait face. Désormais, les 3960 pensionnaires du Daara qui étaient jusque là, entièrement pris en charge par l’institut peuvent compter sur le soutient du président Macky Sall qui s’est d’abords manifesté par la construction de dortoirs d’un coût de 130 millions.

Venue conduire la délégation gouvernementale à la rencontre annuelle des sortants du Daara de Coki, Mariama Sarr a reconnu la lourdeur des charges auxquelles l’institut fait face pour la prise en charge des 3960 apprenants. « Je tiens à rassurer les responsables du Daara. Le président Macky Sall s’est engagé à accompagner l’Institut et de façon durable » a fait savoir le ministre de la femme, de l’enfant et de la famille qui a remis un important lot de matériels utilitaires pour le Daara et ses pensionnaires.

Cet engagement des autorités étatiques est salué à sa juste valeur par les sortants du Daara de Coki. Selon Djim Ousmane Dramé chargé de la communication de l’association des sortants du Daara de Coki, l’Etat de même que les bonnes volontés doivent tous s’engager à accompagner et l’aider à faire face aux lourdes charges auxquelles il fait face. « Les 3960 pensionnaires sont tous entièrement pris en charge par l’institut. Nous payons des factures d’électricité de deux à trois millions par bimestre. L’institut qui regroupe des apprenants venus des régions du pays et de la sous région est un patrimoine à préserver » souligne Djim Ousmane Dramé, chercheurs et chargé de la communication de l’association des sortants du Daara de Coki.

Toutefois des initiatives sont prises par l’association des sortants du Daara de Coki qui à travers le Waqf compte assurer l’autonomie de l’Institut dans les années à venir. Selon le secrétaire général de l’association Moustapha Wayal, le Waqf est une sorte d’investissements dans des secteurs qui peuvent porteurs et bénéfiques pour le Daara et ses pensionnaires. « Pendant 10 ans, nous avons pu réunir la somme de 200 millions qui va servir au Waqf qui une pratique très présente dans les pays musulmans » renseigne Moustapha Wayal.

Igfm


Dakarflash6



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >