Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Dans les coulisses du téléfilm : Allô série, ici Pod et Marichou !


Seulement quelques épisodes, ils ont bouleversé les stats… Aimée et adulée du public, la bande à Pod et Marichou, dans la série du même nom, sont en train de révolutionner l’industrie du cinéma au Sénégal. Jeunes, talentueux et charmants, ils incarnent, à travers des rôles taillés sur mesure, les fortunes diverses d’un groupe de potes dans leurs tourmentes, leurs galères et part de bonheur. D’un côté, il y a les acteurs phares, Pod et Marichou, un jeune couple glamour qui file le parfait amour. La jeune mariée «djongué 2.0» ne ménage aucun effort pour satisfaire son époux tiraillé par sa passion pour son ex qui a refait surface dans sa vie, après quelques années de séparation. C’est donc la ravissante Eva qui vient compléter cette intrigue aux allures de ménage à trois. Belle et dominatrice, elle exerce son ascendance sur Pod et tente de le récupérer des bras de sa bien-aimée et épouse légitime Marichou. Tous les coups sont permis pour arriver à ses fins. Et pour cela, elle peut aussi compter sur le soutien de son amie, la redoutable Maty qui cache en réalité une bien sombre histoire. Il y a également l’histoire de Sala et Cyr (ami d’enfance de Pod). Ils sont en couple et s’aiment passionnément. Une seule ombre au tableau, c’est la maladie incurable de la jeune femme, condamnée à mourir à l’aube de sa jeunesse. Passionnée de lecture, elle se nourrit de romans et fait la rencontre d’Edou, un autre enflammé de bouquins. Tous deux s’embarquent dans leur passion commune et se découvrent d’autres atomes crochus. Last but not last, dans tout ce remue-ménage, le boute-en-train Momo, cousin de Pod. Pas vaillant pour un sou, le gaillard s’empêtre souvent dans des deals foireux en compagnie de sa team. Intelligent, il préfère vraisemblablement utiliser ses neurones à des fins pas du tout catholiques. Amour, passion, haine, rivalité, brigandage sont donc les ingrédients de ce téléfilm à sensation. Produit par Serigne Massamba Ndour, un jeune prodige ingénieur en Télécom, et réalisé par Khalifa Bâ qui a fait ses classes au Brésil, le cocktail est tout simplement détonnant. A l’image de ses acteurs qui ont choisi de jouer des séquences de leur vie pour «L’Obs». Silence ça tourne !!!

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 25 Septembre 2016 || 1964 Partages

 

Pod, séducteur né

Dans la série, Pod est un jeune homme de 30 ans. Cadre supérieur dans une maison de production audiovisuelle, il travaille comme Directeur de Production. Marié à la pimpante Marichou, c’est le mec mignon, séducteur, intelligent, romantique, parfait gentleman, toujours tiré à quatre épingles. Seul bémol, il a un passé un peu trouble avec la puissante Eva. Cette dernière a refait surface dans sa vie et ne compte pas se laisser conjuguer au passé. Le voilà donc embarqué dans une sacrée galère, obligé de ménager Eva et de préserver son épouse Marichou. Un dilemme dont il ne risque pas de sortir indemne. Of the records, appelez Pape Oumar Diop. Malgré son Master 2 en Management des Ressources humaines, il a fait ses premiers pas dans une agence de voyage, comme comptable. Par la suite, il a intégré Marodi comme Community Manager, puis directeur-adjoint. C’est dans le feu de l’action qu’il s’est lancé dans le cinéma. Toutefois, petit, il a participé à des films amateurs de son oncle. Il prend alors goût à la comédie et a aujourd’hui l’occasion d’exploiter son talent. Et le rôle qui lui va comme un gant, c’est celui du dragueur à la petite semelle. Il essaye, toutefois, de se départir de cette image dans la réalité. «Je n’ai pas encore la chance de vivre une relation amoureuse stable avec une femme, mais je ne suis pas un coureur de jupon…»

 

Marichou, «Djongué 2.0»

Quel homme ne voudrait pas d’une épouse comme Marichou pour partager le reste de ses jours ? On se le demande ! «Mocc pocc» (aguichante) à souhait, belle à couper le souffle, physique de rêve, fée du logis, cordon bleu hors pair, douce, qui plus est, soumise et dévouée à son homme, elle incarne la femme sénégalaise dans toute sa splendeur. En atteste sa manière assez singulière de prendre soin de son homme, ses petits jeux coquins, qui ont fini de conquérir les adeptes de la série «Pod et Marichou». Jeune femme de 23 ans qui a défilé sur les plus grands podiums, Marichou est un Top Model professionnelle qui a décidé de quitter les planches, sacrifier sa carrière internationale, tourner le dos à la célébrité pour se consacrer, exclusivement, à son ménage. Pour son mari «Pod», elle se plie à quatre. Entre astuces de femmes sénégalaises et techniques de séduction, elle fait tout pour ferrer son homme qu’elle appelle tendrement : «Sama Yeuf» (Ma propriété). Jouant son rôle, comme la pro qu’elle est, la demoiselle qui est dans le cinéma depuis huit (8) ans, a aussi sa «team» qui la soutient. «Des filles me disent que c’est grâce à moi qu’elles se sont perfectionnées», confie-t-elle. Une aubaine pour Marichou dont la vraie vie est autre que celle fictive. Mariétou Diop, de son vrai nom, est commerçante. Cadette de sa famille, elle est née en 1992 et a lâché les études en Terminale.

 

Eva, femme fatale

Elle, c’est la puissance. La femme de caractère à la personnalité imposante. Belle, intelligente et plein aux as, Eva est une fille chic qui incarne la stabilité. Son seul faible, Pod ! L’amour de sa vie. Celui pour qui, aucun sacrifice n’est de trop. Avec lui, elle a partagé les plus beaux moments de sa vie. D’ailleurs, elle a fait de Pod, l’homme puissant qu’il est devenu, en le finançant, grâce à son père, dans son projet. Mais, son fort caractère et sa jalousie maladive finissent par devenir des obstacles pour leur relation. Une relation qui se casse lorsque Eva tombe enceinte. Sur instruction de ses parents, elle part pour Paris et fait croire à Pod qu’elle a avorté, alors que leur fille a, aujourd’hui, 7 ans. Mais, à son retour au Sénégal, son Pod n’était plus libre. Il était marié. Ce qui, pour Eva qui a l’ambition de récupérer son homme, est inconcevable. Ce personnage de «Eva» est interprété par Carole Valérie Andrade, étudiante en Licence 3 (L3) en Markerting et communication à Ucao St-Michel. Son cursus scolaire, Carole l’a fait entre Ste-Bernadette, Sacré-Cœur et St-Michel. Timide dans la vie, elle est cependant moins réservée quand elle est avec ses proches. Là, elle devient une fille bavarde, dit-elle. Aujourd’hui, le rôle d’Eva expose la «fille à papa» qui, dans la rue, entend les gens lui dire : «Arrête de courir derrière le mari d’autrui.»

 

Edou, le gendre idéal

Physique bien bâti, dégaine de séducteur, visage plaisant, voix mielleuse, ténébreux, Edou a l’attirail du gendre idéal. Pas étonnant que, dès ses premières apparitions sur le petit écran, il a convaincu la gent féminine. Sur les réseaux sociaux, elles sont pratiquement toutes à ses pieds et lui vouent un culte sans pareil. «Edou est beau, canon, craquant, doux, attentionné, gentil»,  s’extasient-elles sur la toile. C’est à se demander si elles arrivent à faire la part des choses entre l’acteur et le vrai Edou, El Hadj Doudou Ndao, à l’état-civil. Il faut aussi dire que le bonhomme joue son rôle à la perfection. Ami de Sala dans la série, ils partagent, tous deux, la même passion de la lecture. Toutefois, cette amitié laisse entrevoir les prémices d’un amour, qui ne va certainement pas tarder à éclore au grand jour. Cyr le petit-ami officiel l’aura d’ailleurs très bien compris. Dans la vraie vie, Edou est un jeune Saint-louisien de 30 ans qui a déposé ses baluchons dans la capitale, après son Baccalauréat. Il suit alors une formation à l’Institut international de management (2IM). La licence 3 en Marketing et communication  en poche, il intègre la Sonatel comme Technico-commercial. Une boîte qu’il quitte pour travailler à son propre compte.

 

Sala, la passionnée

Etudiante en Marketing et Communication, Ndeye Néné Thioye, 22 ans, incarne le rôle de Sala, la fiancée de Cyr. Une jeune et jolie écrivaine de 20 ans issue d’une famille aisée. Elle est atteinte d’une maladie mortelle. D’après les médecins, elle est condamnée à vivre moins de 23 ans. Sala est un personnage émotif, à qui on s’attache très vite. Loin de la fiction, elle est une fille simple et ouverte qui aime la vie. Un cycle primaire dans une école publique à Dalifort, le Bfem au Cem Kennedy et le Bac aux Cours secondaires des Parcelles Assainies, Ndeye Néné a intégré l’équipe de «Pod et Marichou» par l’intermédiaire de Saër, un acteur dans la série. Ce rôle est sa première expérience dans la comédie. Même si elle n’en exclut pas d’autres, elle donne la priorité à ses études : «Je veux finir ma Licence et faire un Master.» La belle Sala a aussi une solide expérience dans les concours de beauté et a, d’ailleurs, remporté quelques trophées. En novembre prochain, elle représentera le Sénégal au Bénin, dans le cadre de Miss District international.

 

Momo, le boute-en-train

C’est le cousin de Pod. Après sa propre personne, il aime l’argent plus que tout et tous les moyens sont bons pour en avoir. Son quotidien : «Make money». Sa devise : «La puissance ne respecte que la puissance.» Avec une bonhommie sans pareil, il inspire des fous rires par son jeu assez comique. Ce qui lui vaut sa réputation de boute-en-train de la série. Mais Mouhamed Sylla, 25 ans, est en réalité, étudiant à Ism, en Master 1, en Créativité, Communication Marketing. Ambitieux, il a intégré Marodi en février 2016. Mouhamed Sylla est aussi un débrouillard qui a quand même quelques points en commun avec Momo. La preuve par mille : «Je crois en l’entrepreneuriat, donc je suis un touche-à-tout qui s’implique dans beaucoup de projets. J’ai une philosophie : je suis un milliardaire dont les milliards sont seulement en retards. Mais contrairement à Momo, Mouhamed Sylla vit à la sueur de son front. J’ai un début de carrière ici et j’espère aller le plus loin possible. Je ne me fais pas prier pour saisir une opportunité. Si j’ai un futur dans la comédie, je vais m’y atteler.» Voilà qui a le mérite d’être clair…

 

Maty, briseuse de ménage

On dit très souvent, qu’entre la réalité et la fiction, il n’y a qu’un seul pas. Khadija Diène l’aura appris à ses dépens. Maty dans la série, elle joue le rôle de la copine d’Eva qui cherche, à tout prix, à briser le couple de Pod et Marichou. Une pimbêche sans scrupules qui ne recule devant rien pour arriver à ses fins. Elle réussit tellement bien son jeu que certains inconditionnels du téléfilm n’hésitent pas à lui faire des misères lorsqu’ils la croisent dans la rue. «Avant la Tabaski, des enfants m’ont reconnue et m’ont jeté des pierres au Marché Hlm. On me traite de tous les noms d’oiseaux dans la rue. Parfois, c’est difficile à vivre. J’ai même envie de changer de rôle.» Pourtant, Khadija est loin de ressembler à Maty. Dans la réalité, étudiante en Ressources humaines, c’est une jeune femme qui croque la vie à pleines dents. Passionnée de télé, elle a toujours rêvé devenir animatrice et a même fait quelques essais dans un groupe de presse de la place. C’est par la suite qu’elle a rejoint l’équipe de Marodi et y a monnayé ses talents d’actrice. Autant dire qu’elle s’en sort très bien…

igfm


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 17:48 Les Kardashian refusent que Blac Chyna prenne leur nom