Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Dans son Ego trip qui fait déjà le buzz : Nix déclame «Excuse my wolof»


A l’école, on force les élèves à pratiquer la langue française, contrairement dans le milieu du rap où l’on pointe du doigt ceux qui utilisent cette langue. Nix en fait partie. Il a été souvent catalogué de trop user de la langue de Molière pour faire passer son message dans un pays comme le Sénégal où le Wolof est la langue la plus parlée. Sa dernière production, Excuse my wolof, sonne comme une réponse à ses détracteurs qui soutiennent que l’artiste ne savait que rapper en français. Il leur dit cette fois-ci avec beaucoup d’humour, «Excusez mon wolof».

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 12 Janvier 2016 || 125 Partages

Il était catalogué de rappeur «français» à juste titre parce que dans ses précédentes productions, il s’indignait, hurlait, savourait bref véhiculait son message majoritairement dans la langue de Molière qu’il maîtrise à la perfection. Mais en décembre dernier, le Boss de Dakar a frappé un grand coup en sortant son Ep de 7 titres, entièrement écrit en wolof. Le rappeur étale son talent dans la langue de «Kocc Barma». «Je reçois pas mal de messages me demandant de rapper en wolof. Je voulais sortir de ma zone de confort. Je voulais me tester sur un projet entièrement en wolof. Cela fait un moment que ça me trottait dans la tête. Et par la même occasion, j’ai voulu satisfaire la demande et le public qui l’attendait», explique Nix, rencontré hier à Liberté 6.   
Excuse my wolof est un condensé d’ego trip sur de la bonne musique. On connaissait le rappeur hédoniste dans ses textes, mais c’est un Nicolas Omar Diop provocateur (au sens agréable du terme) qu’on retrouve dans son Ep, qui est en téléchargement libre. De Deugueur bopp en passant par Badou meun lép, Nix offre un produit alléchant à la limite agressive sur une musique à couper le souffle. Fidèle à ses habitudes, le rappeur assène ses vérités sur un air de modernité. Son Ego trip est à la pointe de la nouveauté. A l’écoute, l’on se rend à l’évidence que le rappeur veut gommer cette image qui lui collait à la peau, à savoir qu’il est «un rappeur français évoluant au Sénégal». La performance artistique est poussée dans ses derniers retranchements au point de se demander si cet Ep est destiné au grand public ou aux rappeurs.
Si la réponse à cette préoccupation reste en suspens, une chose est sûre : Excuse my Wolof est depuis hier l’album le plus écouté sur reverbnation dans la catégorie rap au Sénégal. Une belle preuve que Nix a atteint ses objectifs. Il a prouvé qu’il est bel et bien capable de séduire en chantant en Wolof. De quoi espérer que son prochain album dont la sortie est prévue en février prochain devrait faire partie des productions qui feront vibrer le Sénégal cette année.

Le Quotidien
 

Dakarflash2



Nouveau commentaire :