Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Daouda Tall, Editorialiste : l'Afrique vaincra le terrorisme


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 17 Janvier 2016 || 21 Partages

Daouda Tall, Editorialiste : l'Afrique vaincra le terrorisme
Terrorisme, sans tambours ni trompettes, l Afrique te vaincra !
Une menace impitoyable s est progressivement dressée contre le monde entier ; elle s est également dressée contre l Afrique et les populations africaines parmi les plus faibles. 
Cette guerre est asymétrique et elle ne laisse pas la place aux tambours, ni aux trompettes pour célébrer les victoires contre l ennemi comme dans les guerres classiques menées par une armée régulière contre une autre. Le combat contre le terrorisme n est pas conventionnel, il est plus subtil mais l Afrique vaincra!
Comme si les conflits politico-ethniques (Burundi, Soudan du sud, RD Congo...), les troubles politiques, l appauvrissement des populations dû au changement climatique ne suffisaient pas, l Afrique se voit confrontée à un fléau relativement nouveau, un défi de taille : vaincre le terrorisme!
Ici, le système de la terreur a pour corolaire: l islamisme radical et totalitaire sur fond de trafic transfrontalier en tous genres (drogues, blanchiment d argent, spoliation des populations etc..). Il plonge l Afrique au cœur d une guerre qui n est pourtant pas la sienne.
On sait que Al-Qaïda prône un combat dit de légitime défense , indexant les supposées discriminations subies par les musulmans au profit de la promotion des droits de l Homme ou les agressions que les cultures islamiques et les symboles saints seraient victimes en terres d Islam.
Quant à Daesh et ses démembrements, la démarche est encore plus radicale, offensive et totalitaire. Elle vise l aliénation de toute forme de culture individuelle et collective au profit de l Islamisme radical et de l application d une charia (loi islamique) complètement sortie de son contexte d alors.

Sur fond de velléités ethnico-religieuses (chiites-sunnites), politico-économiques (occident-orient), voilà que la terreur s exporte de plus en plus en terre africaine (Burkina Faso, Egypte, Lybie, Tunisie, Mali, Nigéria, Cameroun etc..) sous l œil innocent des populations les plus faibles qui en sont les premières victimes.
Attentats suicides, privation des libertés les plus vitales, aliénation culturelle, spoliation sont les maitre-mots du jihad nouveau qui se présente sous un visage offensif et destructeur.
Pourtant, nous savons qu une certaine forme de jihad a existé par le passé en Asie et en Afrique mais cela n a rien à avoir avec ce que l on observe aujourd hui.
En effet, certes l Afrique a connu des guerres saintes dans son histoire mais celles-ci avaient été favorisées par un contexte marqué par la résistance coloniale, le refus de l impérialisme et de la domination culturelle dans les anciennes colonies. Cet environnement avait pu, dans une certaine mesure, faciliter l adhésion d une frange des populations, en particulier en Afrique de l ouest au 19ème siècle. 

Il faut ainsi dire avec force que le contexte n est plus le même et qu aucune forme de guerre religieuse n a sa place aujourd hui en Afrique, encore moins le terrorisme.

Or, le constat aujourd hui est malheureux mais il est réel : le terrorisme a pris de l ampleur en terre africaine avec déjà de très nombreuses victimes et des dégâts collatéraux encore inestimables.
Mais cette guerre non conventionnelle ne pourra s étendre ou prospérer davantage si les africains en prennent conscience en agissant dans le sens de l arrêter aux portes des pays déjà touchés. C est le devoir absolu de chaque Etat africain, de chaque citoyen africain, de chaque musulman d Afrique, avec le soutien des partenaires bilatéraux, multilatéraux, institutionnels comme privés du continent.
Une ferme volonté politique est plus que nécessaire pour juguler ce fléau. Sur cet aspect, même si cela a quelque peu tardé, les dirigeants des pays victimes tentent d accorder leurs instruments de lutte contre le terrorisme après avoir pris des mesures souveraines de sécurité et de défense à l échelle nationale.
Cet élan de coopération régionale a pu s élargir pour faire du combat contre le terrorisme une priorité pour toute l Afrique. Cela est valable pour les pays touchés comme pour ceux qui ne le sont pas à l heure actuelle.
Néanmoins, vu le caractère transfrontalier et multiforme de la menace il se pose de manière incontestable d une part, la coordination des différentes stratégies et d autre part, la mutualisation des moyens mis en œuvre dans la lutte contre le terrorisme en Afrique. 
Cela concerne principalement l engagement très courageux des Etats et de leurs moyens de défense et de renseignements dans le cadre du G5 Sahel (Mali, Mauritanie, Burkina-Faso, Niger, Tchad) et de la Force Mixte Multinationale (Cameroun, Nigéria, Tchad, Niger, Bénin).
Quoiqu il en soit, il faut saluer cette forte solidarité et la mobilisation conséquente des pays touchés dans la lutte contre le terrorisme avec le soutien de leurs partenaires dans le cadre de la coopération internationale.
Néanmoins, il faut prendre conscience que les seuls aspects politico-sécuritaires ne suffiront pas pour lutter efficacement contre le terrorisme. Une batterie de politiques publiques devra sans conteste être mise en œuvre afin d aboutir à une combinaison de solutions permettant des réponses efficaces et durables sur l ensemble des thématiques suivantes :
 - sociale : le chômage, l insécurité alimentaire, les défaillances en santé publique sont autant de facteurs qui rendent fertile le terrain pour le recrutement des jeunes et moins jeunes soldats de la terreur. Marqués par le désespoir, ces derniers peuvent plus facilement se faire endoctriner et enrôler dans des armées de djihadistes.
 - économique : les trafics divers, la contrebande, le blanchiment d argent, l exploitation illégale de ressources diverses dans des zones où l Etat est moins présent sont autant d éléments qui alimentent les budgets noirs des groupes terroristes en Afrique. Une lutte acharnée et sans relâche est nécessaire contre ces différents fléaux très présents aujourd hui en Afrique.
 - culturelle : le déficit en matière d éducation, l insuffisance des politiques culturelles axées sur la sensibilisation en faveur de la paix et la sécurité posent problème dans de nombreux pays africains.
La révolution technologique de ces dernières années et l influence des réseaux sociaux dans leur versant négatif, n en sont pas moins des facteurs à négliger dans la recherche d une culture de paix et de sécurité en Afrique.

Dans un contexte marqué par un engouement sans précédent en faveur de l Afrique et un regain de croissance jamais connu dans plusieurs pays, voilà que la menace terroriste se pointe en trouble-fête comme une épée de Damoclès au cœur du continent. 

La chute drastique, inopinée et continue du cours du baril de pétrole (107 dollars en janvier 2014 contre seulement un peu plus de 30 dollars début janvier 2016) observée ces derniers mois complique davantage la tâche dans la lutte contre le terrorisme. 
L exemple le plus patent ici concerne le Nigéria (1ère économie du continent), touché par le phénomène terroriste et dont l économie est très fortement dépendante du pétrole (plus de 70%  du budget de l Etat). 
Pourtant, afin de relever le défi de la lutte contre le terrorisme, les pays africains concernés vont devoir incontestablement augmenter de manière sensible leurs dépenses publiques en défense et sécurité intérieure en plus du renforcement des autres politiques régaliennes. Or, cette capacité dépendra des performances économiques à court, moyen et long terme. 

Ainsi, une grande équation à deux inconnus se pose de manière nette à nombre de dirigeants africains : 
1 - Comment va évoluer la menace terroriste en Afrique? 
2 - Quelle sera le degré de résilience des Etats face aux changements consécutifs à la chute du cours du baril et ses effets d entrainement sur les finances publiques, sans oublier les secteurs principaux qui portent le développement économique et social?

Je ne doute pas un seul instant que le génie africain saura encore une fois se mettre en ordre pour surmonter ces nouvelles épreuves et vaincre la terreur! 

Si l Afrique a survécu avec honneur et dignité à la traite négrière, l impérialisme, la colonisation, elle survivra à la nouvelle folie humaine.

Terrorisme, l Afrique te vaincra sans tambours, ni trompettes.
Avec seneweb.com




 





1.Posté par amina le 17/01/2016 19:31
Une jeune et belle masseuse diplômée et professionnelle,biensure à votre disposition à domicile ou à hôtel, vous propose un moment de détente et de relaxation avec ses mains douce et magique alors pour tout contacts appelez au 707337292

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >