Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Débat public au Conseil de sécurité: Mankeur Ndiaye pour un partenariat stratégique visant à maintenir la paix et la sécurité en Afrique


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 19 Juillet 2017 || 230 partages || 0 commentaires

Dakarflash.com-Le chef de la diplomatie sénégalaise, Mankeur Ndiaye, a plaidé mercredi à New-York, pour un partenariat stratégique dans les efforts visant à maintenir la paix et la sécurité en Afrique, a appris Dakarflash.com auprès du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur (Maese). "Convaincus de l’importance d’un partenariat stratégique dans les efforts visant à maintenir la paix et la sécurité en Afrique, nous pensons que la problématique du renforcement des capacités africaines en la matière, doit être appréhendée dans le cadre des réflexions en cours sur l’intensification de la coopération qui lie les Nations Unies à l’Union africaine (UA) et ses Communautés économiques régionales", a dit Mankeur Ndiaye lors d'un débat public du Conseil de sécurité de l'ONU axé sur "le renforcement des capacités africaines dans le domaine de la paix et de la sécurité".
Dans son discours dont nous avons obtenu une copie, Mankeur Ndiaye souligne que ce "débat d’aujourd’hui s’inscrit, assurément, dans une dynamique d’optimisation de l’énorme potentiel dont disposent l’Union africaine et les Communautés économiques régionales africaines en matière de maintien de la paix et de de sécurité ; potentiel dont l’usage à bon escient pourrait permettre de faire face efficacement aux immenses défis du Continent dans ce domaine". Il a indiqué qu'avec l’expérience de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA), déployée par la CEDEAO, de la Mission internationale de soutien à la République Centrafricaine sous conduite africaine (MISCA), ou encore de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM), pour ne citer que celles-là, l’Union africaine et ses organisations sous-régionales ont su démontrer leurs capacités à apporter les premières réponses aux conflits qui éclatent sur le continent.
"Au niveau sous régional, a poursuivi M. Ndiaye, les résultats tangibles des opérations menées par la CEDEAO dans la résolution de plusieurs crises avec notamment le déploiement de sa Brigade de surveillance du cessez-le-feu (ECOMOG) sur de nombreux théâtres, y compris au Liberia, ainsi que de ses Missions en Guinée Bissau (ECOMIB) et en Gambie (ECOMIG), attestent du rôle crucial que les organisations sous régionales africaines peuvent jouer dans la promotion de la paix sur le Continent". Cependant, il a souligné que les leçons apprises notamment dans les transitions des opérations de paix de l’UA vers des opérations de maintien de paix de l’ONU, montrent les limites des organisations africaines sur les plans logistique, opérationnel et capacitaires.
"A cela s’ajoutent la complexité des nouveaux défis dans le domaine de la paix et de la sécurité, en particulier en Afrique, avec la montée de l’extrémisme violent, la prolifération des groupes terroristes qui se nourrissent d’activités criminelles de tous genres, tout en usant d’outils et de procédés sophistiqués, sans compter la cybercriminalité qui menace aussi bien la souveraineté des Etats que la sécurité des populations", a encore dit le ministre sénégalais.

Dakarflash7



Nouveau commentaire :