Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Débat sur la double nationalité: Seydi Gassama recadre Abdoulaye Makhtar Diop et avertit le Président Sall et les Apristes


Le nauséabond débat sur le double-nationalité, soulevé par des pontes du régime en place, continu de faire beaucoup d’encre et de salive. Après la déclaration du député et grand Serigne de Dakar Abdoulaye Makhtar Diop, le Secrétaire exécutif d’Amnesty International, Seydi Gassama a fait une sortie pour apporter la réplique et avertir.

Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 13 Août 2016 || 469 Partages

 

Décidément les sénégalais sont timorés quant au déroulement débat sur la question de la double nationalité. Un débat qui a fini de mettre la Côte d’Ivoire voisine à genou comme aiment bien le rappeler les lanceurs d’alertes. Et même si certain ont attisé le danger de par leur déclaration, d’autres continuent de tirer la sonnette d’alarme pour avertir. C’est le cas de Seydi Gassama qui a publié un texte sur les réseaux sociaux pour recadrer les porteurs du débat et avertir le chef de l’Etat, Macky Sall. 

 « La classe politique sénégalaise ! Pour le député et grand Sérigne de Dakar Abdoulaye Makhtar Diop, se fondant sur une disposition du code de la nationalité, tous les sénégalais qui ont une autre nationalité, française, américaine, canadienne, italienne, espagnole, etc., ont perdu la nationalité sénégalaise et ne peuvent être ni électeurs, ni éligibles. Pour Macky Sall et son camp, ces mêmes sénégalais porteurs d’une autre nationalité doivent y renoncer 5 ans avant le dépôt de leur candidature à la présidence de la république, un délai suffisant pour éliminer beaucoup de candidats déclarés ; la prochaine élection présidentielle devant avoir lieu dans moins de 3 ans, en 2019. Que deviendrait ce pays si des candidats exclus choisissaient, comme Ouattara en Côte d’Ivoire, de contester par tous les moyens leur exclusion ? » a questionné Seydi Gassama. 

Jeudi, le député Abdoulaye Makhtar Diop avait déclaré, lors de la séance plénière sur la refonte partielle du fichier électoral que la question de la double nationalité est clairement élucidée par la constitution sénégalaise. 

« Il ne peut y avoir de débat sur la nationalité des futurs candidats aux présidentielles. Il est clairement dit dans la constitution que tout Sénégalais qui acquiert une autre nationalité perd automatiquement sa nationalité sénégalaise. Malheureusement au Sénégal, tout le monde est expert en tout. Cette question doit être laissée aux sachant. Même renoncer à sa deuxième nationalité ne résout pas complètement le problème puisqu’il faut adresser une demande de nationalité sénégalaise au président de la république pour être reconnu légalement comme un citoyen sénégalais » avait déclaré l’ancien Ministre d’Etat. 

jotay.net 


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:01 Réforme de la Justice : Sidiki Kaba se défend