Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Démarrage du Bac 2016 ce lundi : 152 mille 575 candidats à l’épreuve


152 mille 575 candidats vont se pencher à partir de lundi sur les épreuves du Bacca­lauréat. Ils sont répartis dans 482 jurys.

Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 11 Juillet 2016 || 2720 Partages

Démarrage du Bac 2016 ce lundi : 152 mille 575 candidats à l’épreuve
Après une année scolaire mouvementée, les candidats au Bac général vont se pencher sur les épreuves ce lundi. Ils sont 152 mille 575 élèves en quête de leur premier diplôme universitaire. Cela fait 78,6% de littéraires, 21,4% issus des séries scientifiques. Selon le directeur de l’Office national du Bacca­lauréat, en conférence de presse hier, les effectifs ont augmenté de 4,3% par rapport à la session de 2015. Cette année, les autorités universitaires ont mobilisé 6 901 examinateurs pour la bonne marche des 482 jurys répartis dans 241 localités et 395 centres d’examen.
Les organisateurs ont initié des innovations pour permettre une bonne organisation de l’examen qui implique davantage des ministères de l’Edu­cation nationale, de la Forma­tion professionnelle, de l’artisanat et de l’apprentissage, com­me la non-convocation des vacataires de l’enseignement supérieur pour la présidence de jury, l’application de la correction sur place au premier et au deuxième tour, ainsi que l’augmentation des avances sur les frais de déplacement de 33% pour les examinateurs et de 24% pour les présidents de jury. La prime passe de 75 mille à 100 mille francs Cfa, selon Babou Diaham.

Des mesures draconiennes contre les cas de fraude
Par ailleurs, l’Office du Bac a pris des mesures draconiennes pour limiter les risques de fraude, comme l’augmentation des Forces de l’ordre dans les centres d’examen, l’interdiction des téléphones portables. Babou Dia­ham prévient : «Toute fraude ou tentative de fraude entraîne des suites disciplinaires à l’encontre des coupables et des complices qui risquent l’exclusion immédiate de l’examen, la traduction devant la commission disciplinaire de l’Ucad et éventuellement des pour­suites pénales. Un téléphone portable non éteint à portée de main même non utilisé constitue un motif de présomption de fraude.» Il ajoute : «Sera également sanctionné tout comportement de nature à perturber l’examen. Que ce comportement ait lieu à l’intérieur ou aux abords du centre.»

Lequotidien

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >