Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Détournements de deniers publics à l’ex Fonds National de Promotion de la Jeunesse (FNPJ) : « Les précisions de l’Administrateur Ibrahima Condetto NIANG »


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 20 Décembre 2015 || 15 Partages

Détournements de deniers publics à l’ex Fonds National de Promotion de la Jeunesse (FNPJ) : « Les précisions de l’Administrateur Ibrahima Condetto NIANG »

A la suite des articles publiés par différentes presses de la place relativement au détournement de deniers publics à l’ex FNPJ, il me revient, précisément, de porter à la connaissance de l’opinion des éclaircissements sur trois points notamment : 

  

Ma non comparution à l’audience correctionnelle du Tribunal Régional Hors Classe de Dakar en charge du jugement de cette affaire. 

  

L’information selon laquelle le jugement dont il s’agit, ici, relève des résultats d’une mission d’audit réalisée par l’Inspection du Ministère de la Jeunesse en 2005, alors que c’est absolument faux. 

  

Les précisions sur le réel déclenchement, par mes soins, de la procédure pénale suite aux résultats des investigations menées par l’Auditeur Interne du FNPJ sur les comptes bancaires ouverts, au nom du FNPJ, dans les livres d’Ecobank et de la Société Générale de Banques au Sénégal (SGBS). 

  

Concernant le premier point, je préciserai que la comparution lors d’une audience correctionnelle, à titre de témoin ou de prévenu, obéit à un formalisme. Il n’est nullement question, pour moi, d’y comparaître alors qu’aucun acte juridique ne m’y convie. 

  

Sur la mission déclenchée par l’Inspection du Ministère de la Jeunesse en 2005, là aussi, il est important de souligner qu’un organe d’inspection de l’Etat réalise des missions d’inspection et non des missions d’audit. Effectivement, à ce titre, une mission d’inspection a été réalisée par le Ministère de la Jeunesse avec, à la clé, un rapport définitif dont j’ai été destinataire es qualité d’Administrateur du FNPJ. Seulement, ce rapport n’a pas connu un quelconque déclenchement d’une procédure pénale à l’encontre de l’ex Directeur Administratif et Financier et de l’ex Chef Comptable du FNPJ. Eux-mêmes le savent parfaitement et, en principe, leur avocat chargé de leur défense ne saurait l’ignorer. 

  

Par conséquent, je ne saurai comprendre ceux qui, à dessein, chercheraient à maintenir, à tort, un flou ou une confusion en tentant de faire croire que le jugement actuellement en cours porterait sur les conclusions de ce rapport d’inspection du Ministère de la Jeunesse alors qu’il n’en rien de tout cela. 

  

La transition sur le troisième point de mon intervention permettra, tout un chacun, de bien comprendre ce qui s’est passé en réalité pour aboutir à ce présent procès correctionnel. 

  

  

En effet, le FNPJ a recruté, en août 2005, un ex Commissaire de la Commission de Vérification des Comptes et de Contrôle des Entreprises Publiques de la Cour des Comptes en qualité d’Auditeur Interne. Après avoir pris fonction, celui-ci, a entamé des investigations sur les flux financiers concernant les comptes bancaires ouverts, au nom du FNPJ, dans les livres d’Ecobank et de la Société Générale de Banques au Sénégal (SGBS). Ces investigations ont révélé un ensemble de décaissements effectués par chèques et qui ne sont pas sous-tendus par des pièces justificatives. Une fois les résultats de ces investigations portés à ma connaissance, j’ai, par principe de prudence, saisi le Procureur de la République près le Tribunal Régional Hors Classe de Dakar, d’une requête aux fins d’une ouverture d’une information judiciaire. La particularité d’une telle requête réside dans le fait qu’à la différence d’une plainte visant un ou des individus, vous sollicitez le Procureur de la République à apprécier les chèques décaissés et non justifiés par la gestion du FNPJ, le cas échéant de qualifier la situation, d’estimer l’ampleur des détournements de deniers publics s’il s’avère qu’il s’agit effectivement de ça, et de décider de l’opportunité ou non d’enclencher des poursuites contre les personnes qu’il estime être pénalement responsables. Dans une telle démarche, personne n’est à l’abri de l’intervention du Procureur de la République y compris ma propre personne. 

  

C’est effectivement ce qui a été fait et j’ai personnellement été convoqué et auditionné, à l’enquête préliminaire, dans les locaux de la Brigade des Affaires Générales de la Division des Investigations Criminelles. Plus tard, je l’ai été, à nouveau, devant le Juge du 9e Cabinet d’Instruction du Tribunal Régional  Hors Classe de Dakar. Dans les deux cas, j’ai signé tous les procès-verbaux d’audition devant, respectivement, les officiers de police judiciaire de la Division des Investigations Criminelles et le Juge d’Instruction du 9e Cabinet. 

  

Maintenant, s’il s’avère qu’un jugement est en cours sur cette affaire, c’est que l’enquête préliminaire et l’instruction ont, certainement, généré, si je ne m’abuse, des éléments compromettants, imputables à certaines personnes et nécessitant, in fine, un renvoi devant une juridiction de jugement compétente en la matière.  

  

En définitive, le rapport d’inspection du Ministère de la Jeunesse n’a rien à voir dans cette affaire d’autant plus, qu’à l’époque, j’avais, par lettre transmise, dénoncé auprès du Président de la République et du Ministre de la Jeunesse, des manquements dans la réalisation de cette mission d’inspection imputables à l’Inspecteur du Ministère de la Jeunesse. La presse informe que le contenu de cette lettre a été lu durant l’audience par la défense. Si tel est le cas, alors, c’est à tort, que certains voudraient créer un flou dans l’esprit de l’opinion car cette lettre n’est pas éligible dans le cas d’espèce car concernant une autre chose étrangère au procès. 

  

Voilà, en substance et en toute responsabilité, les points de précisions que je voulais porter à la connaissance de l’opinion sur cette affaire afin que nul n’en ignore. 

  

Ibrahima Condetto NIANG 

Ex Administrateur du Fonds National  

de Promotion de la Jeunesse /FNPJ 


DakarFlash1



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 22:18 Les menaces de Macky Sall aux voleurs de bétail