Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Diene Kaire : «Que Boy Sèye se défonce davantage…»


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 29 Octobre 2015 || 8 Partages

De New York (Etats-Unis) où il prépare son prochain combat contre Boy Sèye, Diène Diouf Kaïré donne de ses nouvelles. Le fils de l'ancien lutteur, Boy Kaïré, qui assure s'être bien préparé au pays de l'Oncle Sam et y avoir même appris d'autres sports de combat, demande à son adversaire de se préparer en conséquence. 

C’est devenu une habitude pour les lutteurs d’aller préparer les combats aux Etats-Unis. Vous n’avez pas dérogé à la règle pour votre prochain combat contre Boy Sèye. Pourquoi ?

Vous savez, à chaque fois que vous faites quelque chose qui vous réussit, vous avez tendance à le répéter. Depuis que je prépare mes combats aux Etats-Unis, je gagne. C’est la quatrième fois que j’y viens préparer mes combats. Comme ça me porte bonheur, autant continuer. Je suis ici (New York) depuis un mois. C’est après le montage de mon combat contre Boy Sèye que mon encadrement m’a conseillé de venir faire une partie de la préparation aux Etats-Unis.

La préparation porte sur quel aspect exactement : la boxe, la musculation…?

La musculation, le travail physique, entre autres. C’est mon préparateur physique, Guy, avec qui j’ai commencé la préparation au Sénégal, qui a insisté pour que je voyage. Ici, les conditions sont meilleures. Côté récupération, on est plus à l’aise aussi.

Donc vous insistez plus sur la musculation ?

Oui la musculation, mais je pratique également d’autres sports de combat qui peuvent m’aider dans la lutte avec frappe. Je ne vais pas entrer dans les détails, pour ne pas me dévoiler et donner à mon adversaire une idée sur ce que je lui réserve. Retenez que je ne fais pas que de la musculation. J’apprends autre chose qui a trait au sport de combat. Je ne veux pas faire peur à mon adversaire.

C’est peut-être la boxe de rue ?

(Rire) C’est top secret. La boxe, peut-être oui. Mon tuteur à New York est un entraîneur de boxe. Il a pratiqué plusieurs sports de combat. Retenez que je m’entraîne très sérieusement. Je veux mettre tous les atouts de mon côté. Tout ce que je peux vous dire, c’est que j’apprends d’autres disciplines, qui me seront très utiles pour la lutte avec frappe. Et j’en ferai la démonstration contre Boy Sèye.

Boy Sèye a freiné les jeunes loups comme Sitteu et Tidiane Faye. Etes-vous conscient du danger qu’il peut représenter pour vous ?

Affronter un adversaire de la trempe de Boy Sèye est une grosse source de motivation pour moi. Je sais à qui j’ai affaire. Pour moi, il n’y a pas de vieux ou de jeunes lutteurs. Nous sommes tous de la même génération. Celui qui s’entraîne le plus a plus de chances de battre les autres. Je ne considère pas Boy Sèye comme un vieux. La preuve, il a terrassé deux des plus performants parmi les jeunes lutteurs. Je le respecte beaucoup pour son parcours et surtout pour ses derniers exploits. Je ne vais pas tomber dans le même piège que les autres, qui le prenaient pour un vieux à plier vite et bien fait. Je prends tellement au sérieux ce combat que je considère que je suis plus âgé de Boy Sèye, parce qu’il s’entraîne comme moi. Cela me pousse à travailler davantage. Je ne me focalise pas non plus sur les adversaires qu’il a battus ou qui l’ont terrassé. Mon objectif, c’est Boy Sèye. Je me concentre uniquement sur lui, comment le terrasser.

Connaissez-vous réellement Boy Sèye ?

Je sais que c’est un fin technicien. J’ai suivi plusieurs de ses combats. Il a d’énormes qualités. Mais j’ai des arguments contre lui.

N’avez-vous pas peur de subir le même sort que Sitteu et Tidiane Faye ?

Même pas. Je respecte Boy Sèye, mais il ne peut pas me faire peur. Je ne suis pas du genre à avoir peur d’un adversaire.

Comment jugez-vous votre état de forme actuel ?

J’ai diminué mon poids. J’ai presque terminé ce que j’avais à faire ici. Quand je serai au Sénégal, le jour du combat, les amateurs apprécieront. Mais retenez que je m’entraîne très sérieusement.

Un message à Boy Sèye ?

Je lui souhaite une bonne santé. Je sais qu’il s’entraîne en ce moment. Mais qu’il se défonce davantage. Je l’invite vraiment à travailler pour que le jour du combat, on puisse offrir du spectacle aux amateurs. Je ne vous dirai pas que mon adversaire ne pourra pas me contenir. L’acte est plus éloquent que la parole. Je m’attends à un combat très difficile. C’est pourquoi je me défonce pour être à l’abri d’une surprise.

Que représente ce combat dans votre carrière ?

J’ai l’habitude de dire que je prends chaque combat comme une finale. Pour chaque combat, je mets tout le sérieux qu’il faut. Ma carrière ne fait que commencer. Le chemin est encore long. Je me mets toujours dans la peau du grand débutant qui cherche à améliorer sa technique de lutte, qui cherche à perfectionner sa technique de frappe et à travailler son physique. En sport, on ne peut pas prétendre tout maîtriser. Il faut toujours se remettre en cause.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :