Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Discours du 4 avril: Le clin d’œil «osé» de Macky Sall à la jeunesse


Dans son adresse à la Nation où il a pris le pari de la concision, le président de la République a rendu une copie qui a plu à ses partisans, mais qui a laissé sur leur faim ses opposants. Une certitude : Macky est préoccupé par le sort des jeunes.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 5 Avril 2016 || 77 Partages

Le Président Macky Sall est un papa poule, soucieux du devenir de ses enfants, malgré le chômage qui persiste, malgré les milliers de Sans-emploi. Dans un discours de 16 minutes 15, top chrono, le «libéral» Macky qui s’est présenté devant les Sénégalais avec un bleu de chauffe : costume bleu, assorti à une chemise blanche, une cravate bleue bien nouée, le visage plus détendu que d’habitude, malgré les temps d’incertitude que traverse la jeunesse sénégalaise sans gémir, ou presque, a tenté, dans son traditionnel discours du 3 avril, un osé clin d’œil. «La jeunesse porte nos espoirs de lendemains meilleurs, l’éducation, la formation et l’emploi des jeunes restent au cœur de mes préoccupations. C’est la priorité que j’ai assignée au gouvernement dans le nouveau projet de formation professionnelle pour l’emploi et la compétitivité, que nous avons lancé en février dernier, à hauteur de 37,5 milliards de FCfa, avec le soutien de nos partenaires et en collaboration avec le secteur privé national.Cette initiative novatrice soutiendra à la fois l’amélioration de la formation technique et professionnelle, l’employabilité des apprenants et la compétitivité des entreprises. Nous préparons ainsi plus de 10 000 jeunes pour un emploi immédiat dans vingt corps de métiers-cible», promet le chef de l’Etat.

Ce quatrième message à la Nation du président de la République Macky Sall à la veille des 56 ans, marquant l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale, était attendu pour camper les performances économiques du Sénégal. Comme à son habitude, le Président Macky jongle avec les chiffres du taux de croissance. «Les performances notables de notre économie se confirment, avec un taux de croissance du Produit intérieur brut établi à 6,5%. C’est la première fois en douze ans que nous atteignons un tel niveau de croissance qui nous rapproche de l’objectif moyen de 7% fixé dans le Plan Sénégal Emergent. Cette tendance sera confortée avec les projets et programmes en cours du Pse ainsi qu’avec le lancement d’autres projets arrivés à maturation, y compris ceux du Pudc», se réjouit-il. Même si certains observateurs estiment que cette croissance est «précaire» et «molle». L’argument balèze que ces experts économistes avancent à tout bout de champs, c’est que si le prix du baril du pétrole connaît une hausse, le Sénégal risque de voir ses prix de denrées augmenter. Mais pour l’instant le Sénégal touche du bois. Et le président de la République Macky Sall a le regard plein d’espoir, quand il salue les nouvelles et heureuses perspectives nées des importantes découvertes de pétrole et de gaz.

Même si sous son magistère, l’éducation est l’un des secteurs où le bât blesse. Cela inquiète parents d’élèves et enseignants soucieux du devenir des apprenants. Macky Sall, peiné visiblement par cette situation, a sorti la calculette pour compter en FCfa les nombreux efforts faits par son gouvernement. Il dit : «La mise en solde des professeurs contractuels et maîtres contractuels, initialement prévue pour un effectif de 5000 enseignants dans la loi de finances 2016, sera portée à 10 000…Il sera aussi procédé à l’apurement des rappels d’intégration et d’avancement en instance du personnel enseignant pour un montant de 24,2 milliards de FCfa. S’agissant de l’enseignement supérieur, les budgets des universités ont été augmentés de 20 milliards FCfa au titre du budget national 2016, dont 7,5 milliards affectés aux œuvres sociales des étudiants. L’incidence financière de la réforme des titres universitaires qui s’élève à 3,3 milliards de FCfa, est entièrement prise en charge dans le budget 2016.» Un chiffre qui contraste avec celui du ministre de l’Enseignement supérieur qui a avancé 4 milliards de FCfa.

Mais, les élèves ne peuvent pas étudier dans un climat d’insécurité et les enseignants tenir la craie correctement, si un climat de terreur et de violences règnent dans leur environnement immédiat. C’est pourquoi le Président Macky Sall, conscient des menaces Djihadistes, a pris le pari de relever les multiples défis qui interpellent. «Ces défis engagent, bien sûr, l’Etat, dont l’obligation première est d’assurer notre sécurité collective. Voilà pourquoi j’ai entrepris de renforcer les moyens humains et matériels de nos Forces de défense et de sécurité, afin que leurs capacités opérationnelles soient à la hauteur des défis nouveaux», promet-il. La gestuelle mise en exergue, par des mains qui argumentent et dansent avec un jeu de lèvres, Macky Sall a appelé les Sénégalais au travail. Il est 20 heures, 16 minutes, le chef de l’Etat souhaite aux Sénégalais une bonne fête de l’Indépendance.


Dakarflash2



Nouveau commentaire :