Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



[ENQUETE] MARATHON EIFAGE : Quand les organisateurs s'enrichissent sur le dos des Sénégalais


Vendre l'image du Sénégal avec un marathon appuyant sa communication ? Quel Toupet !

Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 15 Février 2016 || 538 Partages

 [ENQUETE] MARATHON EIFAGE : Quand les organisateurs s'enrichissent sur le dos des Sénégalais
Sur un montant global d'environ 367 milliards mobilisés pour la construction de l'autoroute à Péage, Eiffage n'a participé qu'à hauteur de 16 %, soit 61 milliards et l'Etat du Sénégal, entre autres bailleurs, 49% (181 milliards) sur fonds propres ; sans compter les prêts consentis auprès de la BAD (Banque Africaine de Développement), de la BM (Banque Mondiale) et de l'AFD (Aide de la France au Développement) pour des montants respectifs de (33 milliards, 52 milliards et 39 milliards).
Alors, ce marathon ne serait point pour vendre la destination Sénégal comme le prétendent EIFFAGE et ses collaborateurs. Il s'agit de montrer par contre comment organiser (en tout cas pour les avertis) un système « entonnoir » de prédation des ressources publiques et des maigres revenus des citoyens, du contribuable sénégalais.
Le système entonnoir fonctionnerait ainsi : Eiffage pour la construction de grands projets sénégalais, Total pour fournir du carburant et du liquéfiant aux automobilistes et Orange Money un calepin numérique pour se débarrasser de toute liquidité, donc on paie avec ce dernier lors des passages dans  les autoroutes, dans les restaurants, pour acheter du carburant. Un système taillé et très millimétré pour l’exploitation de l’économie sénégalaise.
Ce marathon vise autre chose : la gestion du péage du tronçon Diamniadio-AIBD (Aéroport International Blaise Diagne) qui leur sera encore confiée. Nous ne sommes pas encore sortis de l'auberge. Et très bientôt il ne nous restera plus de sang, puisqu'ils auront tout sucé. DakarFash est à côté de la population et dénonce tout ce processus organisé avec l’appui des dirigeants. Nous déplorons cette situation office d’une grande mascarade économique.
Les Sénégalais vont même jusqu’à participer à ce marathon. Nous ne voyons pas la raison si précipitée. Tous les Sénégalais devraient boycotter ce dernier mais dommage que l’esprit même sénégalais est fait de curiosité et de découverte, donc c’était déjà une peine perdue.
Nous sommes atterrées de voir ces gens super-nantis faisant partie des systèmes de prédation que subit la plupart des Sénégalais pauvres comme boulot, venir se plaindre de patriotes soi-disant aigris parce qu'ils proposent de boycotter le Marathon d'Eiffage !!!
Les pauvres chauffeurs de tous poils issus de toute localité paient 2 800 FCFA (Aller-retour) par jour l'autoroute et ceci 6 ou 7 fois par semaine, car ils travaillent et essayent de gagner péniblement de quoi manger. Et comme les autres voies sont obstruées, ils préfèrent toujours l’autoroute par les embouteillages.
Ces gens-là sont aigris ? Nous ne saurons répondre à une telle question. Prenons l’exemple de la France dès qu'on doit emprunter l’autoroute plusieurs fois par semaine on a des systèmes d'abonnement avantageux ! Au Sénégal non, qu'on passe une fois ou 20 fois la semaine, on paie le même prix et avec leur carte rapido, rien ne change rien. Et ils s’en fichent d’ailleurs littéralement.
C'est du vol pur et simple ! Nous payons le prix le plus cher au mètre parcouru dans le monde entier sur cette autoroute qui nous appartient pourtant (du moins d’après les arguments qu’ils avancent à la télévision). J'ai pitié d'avance pour les auteurs de ces accusations, le jour où les patriotes se lèveront vraiment dans ce pays et mettront tous les néocolonialistes dehors, ils ne sauront plus où se cacher. Et ce serait le début de leur chute piteuse.  Et ce jour-là, croyez-nous, n'est plus très loin... Wait and See !
Pour l'instant DakarFlash vous dit : profitez encore de votre puissance !
La pub pompeuse a fait ses effets. Nos compatriotes n'ont pas bien compris le deal. À notre avis un cintre marathon s'impose avec un thème très patriotique. Nous pensons qu'il faut dorénavant répondre coup pour coup, dent pour dent. Le problème n'est pas Eiffage uniquement, mais plutôt l'État et ses démembrements. L’Etat ne favorise pas l’exploitation nationale et les sociétés nationales. Serigne Mboup disait « l’Afrique est en train d’être construit sans les africains>>
A Dubaï par exemple, les autorités priorisent leurs concitoyens sur tout. Dans ce pays, lorsque les entreprises américaines étaient allées voir l’autorité pour déplorer cette discrimination, elle leur avait clairement répondu que les Dubaïotes sont prioritaires sur tout, chez eux. Je pense que cela est une bonne option. Je trouve que dans les secteurs, comme l’enseignement, le business, la confiance, l’architecture, la comptabilité, l’Etat ne doit plus engager quoi que ce soit sans accorder la priorité aux sénégalais. Parce que, les chinois et les américains, par exemple, quand ils nous accordent des financements, c’est nous qui, après, allons payer tout.
Cependant, ils nous forcent la main en exigeant que les entreprises de leurs pays soient coptées pour la réalisation des ouvrages du projet financé. Si ces entreprises viennent construire nos ouvrages selon la volonté des partenaires étrangers qui dictent leurs lois sur les financements qu’ils nous ont accordés, je pense qu’à la longue, il nous sera très difficile de dire qu’il y aura l’émergence ici au Sénégal.
L’Etat gagnerait plus à encourager les privés sénégalais. Il gagnerait aussi plus à protéger l’emploi. Si nous prenons tout, sous prétexte que les sénégalais n’ont pas les compétences et l’expérience pour le faire tout de suite, et le donnons à des étrangers, c’est des infrastructures et des investissements que nos enfants payeront demain. Je pense que cela doit être une préoccupation des Sénégalais pour qu’au moins l’Afrique soit faite par les africains et avec les africains.

DakarFlash1




1.Posté par seum le 15/02/2016 22:06
ils sont aigris à fond meme c'est ça

Nouveau commentaire :