Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Echec des négociations entre Dakar et Banjul - Le blocus des frontières maintenu, jusqu'en juillet


Le Blocus des frontières entre le Sénégal et la Gambie continue. Dakar et Banjul sont encore loin de s'accorder sur la réouverture des frontières.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 17 Mai 2016 || 576 Partages

Echec des négociations entre Dakar et Banjul - Le blocus des frontières maintenu, jusqu'en juillet

DakarFlashNEWS - Les 14 heures de discussions, qui ont démarré dimanche dernier 15 mai, entre les deux délégations conduites par le ministre (sénégalais) des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur, Mankeur Ndiaye et son homologue de la Gambie, Neneh Macdouall Gaye, se sont soldées par un échec. Selon un procès-verbal, répertoriant les 11 points abordés, qui a sanctionné la rencontre, les deux parties se sont donné rendez-vous en juillet prochain pour continuer les négociations.

Le contournement (de la Gambie) a de beaux jours devant lui, la réouverture des frontières entre le Sénégal et la Gambie étant encore «différée». Dakar et Banjul ont achoppé sur les modalités de la levée du blocus aux frontières entre les deux Etats. Les 14 longues heures de discussions entre les délégations de Mankeur Ndiaye, ministre (sénégalais) des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur, et Neneh Macdouall Gaye, son homologue de la Gambie, se sont soldées par un échec.

 
 

En effet, même si Dakar est favorable à la levée rapide du blocus qui dure depuis mi-février 2016 (trois mois), Banjul exigeait une réouverture immédiate des frontières, cela doit se faire à l'issue de nouvelles discussions, autant avec les autorités gambiennes qu'avec les acteurs concernés sur le terrain, notamment les transporteurs sénégalais. En attendant, un simple procès-verbal, répertoriant les 11 points abordés, a sanctionné la rencontre entre les deux parties qui se sont donné rendez-vous en juillet prochain pour continuer les négociations. La délégation gambienne, forte de quatre ministres, venue à Dakar avec comme principal objectif, obtenir la réouverture des frontières, doit désormais faire avec cette nouvelle feuille de route.

 

Lors des pourparlers de dimanche dernier, les délégations gambienne et sénégalaise, conduites par les ministres des Affaires étrangères des deux pays, ont discuté sur 11 points dont trois feront l'objet d'une future négociation. Il s'agit de la construction du pont sur le fleuve Gambie, de la pêche maritime et fluviale et de la gestion des frontières terrestres, informe le communiqué final de la réunion. Un procès-verbal : «Décision des deux délégations : se retrouver à Dakar pour échanger afin de trouver des solutions communes aux difficultés dans l'intérêt des deux peuples» lu devant les journalistes par Saliou Ndiaye, ambassadeur du Sénégal en Gambie.

Dans l'Agence de presse Sénégalaise (Aps), le diplomate souligne que les autorités sénégalaises et gambiennes ont trouvé un «consensus» sur plusieurs points abordés lors de la consultation bilatérale. Alors que Dakar «s'est engagé à travailler avec les acteurs concernés pour la levée du blocus dans les plus brefs délais», la Gambie est revenue sur la hausse des tarifs de la traversée de son territoire par les automobilistes sénégalais, mentionne le texte. Une réunion des experts des deux pays sur «des questions techniques» concernant la construction du point sur le fleuve Gambie est prévue en juillet. Une infrastructure financée par la Banque africaine de développement, pour un montant global de 50 milliards de F Cfa.

 

DAKAR RECLAME «BOY DJINNE»

Aussi, le transit routier, les relations commerciales bilatérales, la gestion des frontières terrestres et les postes de contrôle frontaliers et la coopération judiciaire étaient au menu des négociations de Dakar, en plus de la question sur les migrations et les affaires consulaires, etc. «Nous allons faire de notre mieux pour permettre la libre circulation des personnes et des biens. (... ) La Gambie a réaffirmé sa bonne volonté de faciliter la construction du pont sur son fleuve», a affirmé l'ambassadeur M. Ndiaye.

La délégation sénégalaise a, par ailleurs, demandé le transfèrement au Sénégal du prisonnier Modou Fall dit «Boye Djiné» qui a trouvé refuge en Gambie après s'être évadé de la Maison d'arrêt et de correction de Diourbel. La Gambie s'est engagée à «étudier la question» de son transfèrement, rapporte le communiqué publié à la fin de la réunion.

En définitive, Dakar et Banjul ne se sont entendus que sur un point: la nécessité d'instaurer un «dialogue franc». «La décision des deux délégations est de se retrouver à Dakar pour échanger afin de trouver des solutions communes aux difficultés dans l'intérêt des deux peuples» a relevé l'ambassadeur.

 

DAKAR REFUSE QU'ON PARLE DE «BLOCUS»...

Les positions des deux pays ont achoppé sur la question des frontières. Dakar a refusé que le terme «blocus» apparaisse dans le procès-verbal. Car «notre pays n'a jamais bloqué les frontières, d'ailleurs aucun communiqué n'a été publié par l'Etat allant dans ce sens», a déclaré le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur, Mankeur Ndiaye.

Notre pays qui milite pour la réouverture des postes douaniers le plus rapidement possible, attend des garanties de Banjul. Même si aucun chronogramme n'est encore établi, le ministre des Affaires étrangères assure: «nous espérons que ça pourra se faire le plus rapidement possible».


Sud Quotidien


Dakarflash2




1.Posté par mousseul le 18/05/2016 08:02
C'est peine perdue avec Yayah Jammeh. 14h de bla-bla comme un coup d'épée dans l'eau !

Nouveau commentaire :