Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



El Hadji Diouf: "On cherche à me salir"


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 18 Avril 2016 || 319 Partages

El Hadji Diouf: "On cherche à me salir"
El Hadji Diouf a été « scandalisé » par l’information selon laquelle il se serait bagarré dans une boite de nuit aux Almadies avec Serigne Amar, le fils de Cheikh Amar, lequel se trouverait à Londres (Angleterre), aux dires de l’ancien international sénégalais.
 
Cette information alimentée par les sites d’internet n’a pas été du goût d’El Hadji Diouf lequel a réagi dans les colonnes de « Libération ».
 
« C’est vraiment dommage. Je me demande qui est derrière cette information fausse sur toute la ligne. Le Président Macky Sall m’a fait l’honneur de me confier des responsabilités. Il y a donc des choses que je ne peux pas me permettre de faire. Il est sûr que mon soutien au Président dérange », glisse El Hadji Diouf avant de tenter une explication du comportement de ses contempteurs à l’endroit de sa personne.
 
« Ils ont écrit que j’aurai eu des problèmes avec Serigne Amar, le fils de Cheikh Amar. Or, ceux qui ont écrit pareilles ignominies, ignorent ce qui me lie à Cheikh Amar ; Nos grands pères se fréquentaient à Saint-Louis et nous avons perpétué cette tradition. Imaginez, Serigne Amar étudie maintenant à Londres. Et pendant qu’on dt des choses fausses sur lui, il est en Angleterre. Et quand il est arrivé là-bas, la première personne qu’il a appelé, quand il cherchait à louer un appartement, c’est moi. C’est vous dire », confie El Hadji qui croit que des gens qui cherchent à le salir à ternir son image sont derrière cette information.
 
« Ce n’est pas sérieux. Il faut que les gens arrêtent de raconter n’importe quoi », conclut-il.

Libération

Dakarflash2




1.Posté par lora le 18/04/2016 22:51
si tu restée chez toi avec ta petite famille li yeup doula si fekk tout le temps à la bade di weurrr goudi reck

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Trois astuces pour avoir des lèvres parfaites