Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



En plein “gamou” : les camps de Aliou Dia et du khalife de Mbeuleukhé se battent à Tivaouane, à cause de ces trois choses


Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 26 Décembre 2015 || 226 Partages

En plein “gamou” : les camps de Aliou Dia et du khalife de Mbeuleukhé se battent à Tivaouane, à cause de ces trois choses

Décidément, ils entretiennent avec “Gamou” une relation vraiment conflictuelle. Pour cause, si tout le monde garde encore vivace dans sa mémoire la très célèbre bagarre qui avait opposé une partie de la famille de Feu le vénéré El Hadj Daouda Dia à l’autre partie dirigée par l’ancien député et porte-parole de la Cité religieuse de Mbeuleukhé, les deux belligérants ont récidivé ça. Mais cette fois-ci, non pas dans leur localité située à quarante kilomètres de la Commune de Dahra Djolof. Mais plutôt au coeur de Tivaouane. Sans blagues, alors !

Selon des sources, les frères de la famille Dia se sont, historiquement, donnés en spectacle, le jour même du “gamou” commémorant la naissance du Prophète (PSL). Avec à la clé, des “maajeeri” (coups de pieds)  dignes des karatékas pur-sang. Et tout ça, dans leur demeure communément appelée “dall” qui appartient au khalife de la famille Dia, servait d’abri aux Dia et à plusieurs de leurs talibés venus de partout pour célébrer la nuit de la naissance du Prophète Mohammed PSL.

Le 23 janvier, le poste de coordonnateur du “gamou”, entre autres pommes de discorde

A l’origine, encore des dissensions très profondes entre le camp du porte-parole Aliou Dia et celui incarné par Habib Dia, le fils-aîné de Serigne Moussa Dia, actuel khalife de Feu le Saint homme El Hadj Daouda Dia. Pour le camp dirigé par Habib Dia, le groupe composé des frères Aliou Dia et Dr Daouda Dia a, de manière unilatérale, décidé de fixer le prochain “gamou” annuel de Mbeuleukhé pour le 23 janvier prochain.

Ce que le fils-aîné du khalife de la famille Dia ne compte pas laisser passer comme lettre à la poste. “Jusqu’à ce que la poule ait des dents, le gamou ne se tiendra pas à cette date. Soit on se mettra autour d’une table, pour rediscuter d’une autre date, de façon collégiale, soit le gamou n’aura pas lieu à la date qu’ils ont choisie”, a-t-il confié à nos confrères de Actusen.com.

Habib Dia, fils-aîné du khalife : “il faut que l’opinion sache que l’actuel khalife de Mbeuleukhé n’est pas le père biologique du député Aliou Dia ; Feu son papa, qui fut le premier khalife du vénéré El Hadj Daouda Dia, est rappelé à Dieu, en 1967″

A cet imbroglio autour de la date, s’ajoute une autre pomme de discorde : le poste de coordonnateur du “gamou”. “L’actuel khalife de Feu le vénéré El hadj Daouda Dia a nommé, depuis 1985, le grand commerçant de Sandaga Mor Maty Sarr. Mais le camp incarné par Aliou Dia s’est réveillé, un beau jour, pour déchirer cette décision du marabout. C’en est fini, car si Mor Maty Sarr n’est pas réhabilité à son poste de coordonnateur, personne d’autre ne coordonnera le prochain “gamou” de Mbeuleukhé”, s’est braqué Habib Dia, fils-aîné du khalife.

Poussant le bouchon plus loin, Habib Dia, fils-aîné du khalife, d’en rajouter cette couche : “j’écrirai au Président de la République, afin que nul n’en ignore. Je tiens à alerter, pour que tout le monde sache que la date du prochain “gamou” ne saurait être celle du 23 janvier retenue par Aliou Dia. Par ailleurs, il faut que les autorités sachent que le député Aliou Dia est non seulement sommé de restituer au khalife le cachet de la famille. Mais aussi sa signature est considérée comme nulle et non-avenue par le khalife”.

Et puis, fait-il noter, “il faut que l’opinion sache que l’actuel khalife n’est pas le père biologique du député Aliou Dia. Il passe pour être son fils, mais la vérité est plus prosaïque, car, lui, son père El Hadj Lamine Dia, qui fut le premier khalife de Mbeuleukhé, après le rappel à Dieu du vénéré El Hadj Daouda Dia, est décédé en 1967.

Depuis lors,  c’est El Hadj Moussa Dia, notre propre géniteur, qui est le deuxième khalife. Alors, dans quelle famille religieuse, a-t-on vu quelqu’un qui n’est ni frère ni fils d’un khalife décider à la place de celui-ci ou de sa progéniture. S’y ajoute le fait que, même si le khalife qu’il veut déposer, coûte que coûte, ne devait plus être khalife, ce dernier a son frère Maboury Dia, qui est encore vivant pour être désigné khalife”.

Toutefois, d’après le camp d’Aliou Dia et Cie, c’est le porte-parole du khalife général des “Tidianes”, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine qui leur a fixé la date du prochain gamou, au détour d’une visite cette semaine. Faux, rétorque le camp du fils-aîné du khalife. Qui accuse ses contempteurs : “la santé du khalife étant fragile, ils sont en train de faire le tour du Sénégal, pour dire qu’ils ont désigné un autre khalife, en l’occurrence un certain Khalifa Dia. En d’autres termes, ils veulent renverser l’actuel khalife El Hadj Moussa Dia, qui est toujours en vie et qu’ils veulent remplacer par Khalifa Dia”.

Habib Dia, fils-aîné du khalife : “Aliou Dia et sa bande veulent destituer l’actuel khalife et le remplacer par un certain Khalifa Dia, alors que notre père est toujours en vie”

Dans tous les cas, nous sommes en mesure d’écrire, sans risque d’être trompé, que si rien n’est fait pour aider les deux parties à arrondir leurs angles, le pire est à craindre dans les prochains jours. Au motif que si la date du “gamou” de Mbeuleukhé a fini d’être retenue pour le 23 janvier prochain, le fils-aîné du khalife et ses partisans préfèrent mourir plutôt que d’accepter cette programmation.

Pour rappel, c’est en milieu de cérémonie officielle que les deux camps avaient livré une bataille épique, sous le regard du Préfet de Linguère d’alors et des autorités politiques du département, qui avaient préféré quitter les lieux et rentrer chez eux.


Avec Actusen


DakarFlash1



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:01 Réforme de la Justice : Sidiki Kaba se défend