Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Enquête : Aux origines de l'animosité entre Idy et Macky


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 16 Juin 2016 || 97 Partages

 
A force de gratter le vernis qui recouvre les relations heurtées entre le chef de file de "Rewmi" et le président de la République, beaucoup y débusquent l'affaire des Chantiers de Thiès. Mais la vérité semble plus prosaïque, et pour cause. 

Actusen.com, qui a fouillé dans le passé entre les deux hommes, est en mesure d'écrire que le coup de froid, qui s'est abattu sur les relations entre Idrissa Seck et Macky Sall, remonte à 2003, contrairement à l'imagerie populaire, c'est-à-dire l'avènement des Chantiers de Thiès qui, à l'époque, aura conduit en prison l'actuel président du Conseil départemental de Thiès. 

Les deux hommes s'entendaient tellement que Macky Sall était crédité par certains de ses camarades libéraux de cirer les chaussures à Idrissa Seck 

Selon les investigations menées par Actusen.com, le président de la République et le président de "Rewmi" étaient pourtant deux proches amis. Ils étaient si proches qu'ils étaient presque inséparables à leurs heures perdues. Et pour caricaturer l'étroitesse de leurs rapports, certains responsables du Parti démocratique sénégalais accusaient, à l'époque, Macky Sall de tenir souvent le sac à Idrissa Seck, chef du Gouvernement d'alors (6 novembre 2002 et a pris fin en avril 2004). . 

L'histoire des vacances en Afrique du Sud et en Europe qui a commencé à vampiriser les relations entre les deux amis 

D'ailleurs, en 2003, lorsque Idrissa Seck, profitant des vacances gouvernementales, était allé se la couler des jours heureux en Occident, Macky Sall, ministre de l'Energie, des Mines et de l'Hydraulique d'alors, avait, quant à lui, choisi de déchirer les entrailles du Ciel ; direction l'Afrique du Sud. Jusque-là, tout marchait comme sur des roulettes. Mais, c'est en 2003 que le schisme survient dans les rapports entre les deux anciens amis et actuels "ennemis". 

D'après les sources de Actusen.com, entre "Buur" Fatick et le Seigneur de Thiès, le ressort fut cassé et la ligne de vie rompue, quand le Sénégal a connu, dans la même année, deux faits majeurs : l'invasion acridienne et la publication du Livre du journaliste écrivain Abdou Latif Coulibaly "Wade, un opposant au pouvoir. L’alternance piégée?". 

En résumé, l'ancien Président Abdoulaye Wade s'était retrouvé entre deux feux. Et dirigeait, difficilement, le pays. Parce qu'au même moment, l'essentiel de ses ministres étaient partis en vacances. Idrissa Seck, Premier ministre en premier-chef ! 

Idy n'a jamais su pardonner à Macky ce "Sall" coup 

Macky Sall, ministre de l'Energie, des Mines et de l'Hydraulique d'alors, bien inspiré, avait écourté ses vacances en Afrique du Sud, pour venir aux côtés de Me Abdoulaye Wade qui se sentait très seul, durant ces moments fatidiques. Pendant ce temps, Idrissa Seck décidait de prolonger ses vacances en Europe. 

Et, selon des confidences faites à Actusen.com, l'ancien Premier ministre n'avait pas "pardonné" à son ami ministre de l'époque, le fait que ce dernier soit rentré au bercail sans l'en aviser. D'autant que lorsque Macky Sall a précipité son retour au pays, il avait su accroître son capital de sympathie auprès de l'ex-locataire du Palais. 

Commentaire d'un interlocuteur de votre site : "En réalité, Idrissa Seck avait la certitude que Macky Sall l'avait "trahi", pour avoir quitté le sol sud africain en "catimini". Et pour lui avoir arraché l'affection du "père", en profitant de la parution du Livre "Wade, un opposant au pouvoir. L’alternance piégée?" et de l'invasion acridienne". 

L'affaire des Chantiers de Thiès dynamite le peu d'affection qui restait entre les deux 

L'affaire des Chantiers de Thiès est venue brûler ce qui restait des relations entre les deux hommes. Car, au lendemain de la déclaration de Me Abdoulaye Wade estimant : "Les Chantiers de Thiès n'ont pas été réalisés comme je le voulais ; 20 milliards de FCfa étaient prévus et on en a dépensé plus du double, soit plus de 40 milliards), Macky Sall, qui avait succédé à Idrissa Seck à la Primature, fut monté au créneau. 

Pour ce faire, il s'était fendu d'un réquisitoire de feu digne du nom contre l'ancien maire de Thiès. Sous les yeux de presque tout ce que Dakar comptait, à l'époque, comme Corps diplomatiques et partenaires financiers. La suite de l'histoire, on la connaît. Idrissa Seck a été jeté en prison, pendant plusieurs mois, avant de bénéficier, plus tard, d'un non-lieu total. 

Mais entre temps, beaucoup d'eau aura coulé au niveau de la hiérarchie du Parti démocratique sénégalais. Car, Macky Sall avait pu se tailler le costume du numéro 2 du Pds qu'arborait, fièrement, Idrissa Seck qui continue de croire dur comme fer que son ministre d'alors, devenu président de la République, est à l'origine de tous ses malheurs. C'est tout le sens qu'il faille donner au fait que le président du Conseil départemental de Thiès ait récemment accusé Abdoulaye Wade et Macky Sall d'avoir toujours comploté contre lui. 
 
Actusen.com
 
 

DakarFlash3



Nouveau commentaire :