Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Envoi de fonds des migrants aux pays en développement : 435 milliards de dollars attendus en 2015, selon la Banque mondiale


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 10 Novembre 2015 || 24 Partages

Envoi de fonds des migrants aux pays en développement : 435 milliards de dollars attendus en 2015, selon la Banque mondiale
Les envois de fonds aux pays en développement devraient se chiffrer à 435 milliards de dollars en 2015, et afficher un taux d’accroissement de 2 % par rapport à l’année dernière, selon un rapport de la Banque mondiale.
L’affaiblissement des monnaies par rapport au dollar des États-Unis et la baisse des cours du pétrole ont limité la capacité de nombreux migrants à envoyer de l’argent à leurs familles et à leurs amis, selon le dernier numéro du rapport intitulé « Migration et développement » consacré par la Banque mondiale à la question du développement dans le contexte des migrations. 
Les envois de fonds aux pays en développement devraient se chiffrer à 435 milliards de dollars en 2015, et donc afficher un taux d’accroissement de 2 % par rapport à l’année dernière. Cette évolution, explique la Banque mondiale, marque un net ralentissement de la progression de ces envois, qui avaient augmenté de 3,3 % en 2014 et de 7,1 % par an durant la période 2010-13. Les envois de fonds mondiaux qui sont imputables à environ 250 millions de migrants devraient, selon les projections, s’accroître de 1,3 % pour s’établir à 588 milliards de dollars. Le tassement des envois de fonds observés cette année touchera la plupart des régions en développement, en particulier en Europe et en Asie centrale où ces flux devraient diminuer de 18,3 % en 2015. 
D’après le rapport, en 2016, les envois de fonds à destination des pays en développement devraient s’accroître d’environ 4 % pour atteindre un montant de l’ordre de 453 milliards de dollars, grâce à la poursuite de la reprise aux Etats-Unis et à une légère amélioration de l’activité économique en Europe. Les flux mondiaux devraient reprendre pour atteindre 610 milliards de dollars en 2016, puis 635 milliards de dollars en 2017. Il convient de préciser que le coût moyen, à l’échelle mondiale, de l’envoi d’un montant de 200 dollars était toujours de l’ordre de 7,7 % au deuxième trimestre de 2015. Le coût des envois de fonds varie fortement selon les régions, et à l’intérieur d’une même région selon les couloirs empruntés. L’évolution à la baisse des coûts d’envois de fonds est gravement compromise par la fermeture des comptes des opérateurs de transfert de fonds par les banques correspondantes par suite des préoccupations liées au respect des réglementations

DakarFlash1



Nouveau commentaire :