Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Erdogan et Poutine salués par la presse russe


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 10 Août 2016 || 8 Partages

Erdogan et Poutine salués par la presse russe

Les médias russes saluaient mercredi comme une "avancée majeure" la visite en Russie du président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a rencontré la veille son homologue russe Vladimir Poutine après des mois de crise.

Cette rencontre a permis aux deux dirigeants "de tourner une page tragique", écrit le quotidien pro-Kremlin Izvestia, qui note que ni Vladimir Poutine ni son homologue turc n'ont évoqué le bombardier russe abattu par l'aviation turque au-dessus de la frontière syrienne en novembre, élément déclencheur de la crise entre les deux pays.

Réconciliation
"La Russie et la Turquie ont oublié leurs griefs", estime pour sa part le quotidien libéral Vedomosti, qui relève que si des accords ont été signés sur le commerce, l'énergie ou le tourisme, le conflit syrien reste "le seul problème non résolu" entre les deux pays. 

"Ils se sont écoutés"
"Ils se sont écoutés et ont renoué" leurs relations, titre le quotidien économique Kommersant, pour qui M. Erdogan a cherché à apaiser Vladimir Poutine. "Vous pouviez voir qui était à blâmer et vous pouviez sentir que la culpabilité était reconnue", estime encore Izvestia. "Au moins cinq fois, (Erdogan) a parlé de son 'cher ami' Vladimir Poutine, et l'a remercié pour cette rencontre".

Accord
Selon Kommersant, un accord devant éviter des incidents dans l'espace aérien de la Turquie et de la Syrie a été signé et des "propositions pour établir un contrôle de la frontière turco-syrienne" ont été avancées. La Russie mène depuis quasiment un an une campagne aérienne pour soutenir le président syrien Bachar al-Assad, dont la Turquie est un des plus farouches opposants. 

Le délicat dossier syrien
Mais il y a peu de chances que les positions turque et russe sur la Syrie se rapprochent, estime la directrice de l'Institut russe des études stratégiques Elena Souponina dans Vedomosti. Les différences entre la Turquie et la Russie sont "toujours là", juge-t-elle.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :