Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Escroquerie : Le crédit mutuel du Sénégal roulé dans la farine par un commerçant


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 30 Septembre 2016 || 4261 Partages

Escroquerie : Le crédit mutuel du Sénégal roulé dans la farine par un commerçant
Le parquet a requis cinq ans de prison ferme contre un commerçant accusé d’avoir pompé une cinquantaine de millions dans plusieurs comptes de clients du Crédit Mutuel du Sénégal (CMS).

Comment le commerçant Ndiamé Diop est-il parvenu à se faire confectionner de fausses cartes d’identité pour pomper les comptes de clients du Crédit mutuel du Sénégal (CMS) ? C’est la question que se posent toujours les responsables de ladite institution financière et leur avocat. En effet, grâce à de fausses identités, le commerçant a réussi à dépouiller plusieurs comptes. Sa première victime est un certain Abdou Diop. Ndiamé Diop s’est fait confectionner une carte d’identité et une carte de sociétaire CMS portant toutes les filiations de ladite personne. Muni de ces faux documents, le 21 août 2015, il s’était rendu à l’agence Capa et avait retiré la somme de 14,5 millions F CFA de son compte. Six jours plus tard, il y est retourné pour faire un retrait de 5 millions F CFA. Mais cette fois-ci, le caissier ne s’est pas limité à vérifier la conformité de la pièce d’identité et de la carte bancaire, il a appelé le numéro de téléphone joint dans le dossier. A sa grande surprise, il est tombé sur le véritable Abdou Diop différent de celui qui était en face de lui.

Démasqué, Ndiamé Diop a été remis entre les mains des policiers. Jugé par le tribunal des flagrants délits de Dakar, il a été condamné à deux ans ferme pour escroquerie et faux et usage de faux. Etant donné que le CMS a été victime de tels agissements dans plusieurs de ses agences, les responsables ont introduit une nouvelle plainte contre le commerçant, convaincus que Ndiamé Diop est celui qui pompait les autres comptes.

Le prévenu condamné déjà pour des faits similaires

Extrait de sa cellule de prison, le 7 mars 2016, il a été à nouveau inculpé pour escroquerie portant sur 17 250 000 F CFA, faux et usage de faux dans un document administratif et faux et usage de faux en écriture privée de banque et escroquerie portant sur des deniers publics. Après instruction, il a été renvoyé en jugement devant le tribunal correctionnel de Dakar. Mais à la barre, Ndiamé Diop alias Abdou Diop a clamé son innocence, en soutenant qu’il était étranger aux faits qu’on lui reprochait. Il a laissé entendre qu’il était victime de son passé et avait déjà payé pour ces faits-là. Encore que, a-t-il soutenu, il était innocent pour ces autres coups, car il était victime d’envoûtement de la part d’un certain Dieng, sans autre précision. Selon ses dires, ce dernier l’a marabouté et manipulé avant de s’emparer de tout l’argent. A l’en croire, c’est Dieng qui confectionnait les faux documents, tandis que lui se contentait de lui remettre sa photo.

Complicités

Ses dénégations ont été battues en brèches par les différents témoins qui ont défilé à la barre. Ces derniers l’ont formellement reconnu comme étant l’auteur des retraits frauduleux. En sus des témoignages à charge, les résultats de l’expertise graphologique ont conclu à une ressemblance entre la signature de l’inculpé et celles figurant sur les bordereaux de retrait effectués par le prévenu. C’est fort de ces éléments que Me Gaël Bâ, conseil du CMS, a demandé que le prévenu soit déclaré coupable. Aussi, il soupçonne Ndiamé Diop de bénéficier de complicité au niveau de la DAF et du CMS pour ne cibler que des comptes bien fournis. Pour la réparation, il a réclamé la somme de 66 millions F CFA au titre de dommages et intérêts. Le parquet a abondé dans le même sens et a requis cinq ans ferme.

Me Baboucar Cissé a plaidé la relaxe de son client, arguant qu’il n’y a pas de preuve formelle attestant que Ndiamé Diop est l’auteur des retraits. L’affaire est mise en délibéré au 10 novembre prochain lignedirect.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :