Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Evaluation du référendum : Le forum civil révoque Abdoulaye Daouda Diallo.


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 1 Avril 2016 || 101 Partages

La Plateforme des acteurs de la société civile pour la transparence des élections (Pacte) a déploré les conditions dans lesquelles le référendum du 20 mars s’est déroulé. Elle a présenté, dans un point presse, l’évaluation dudit référendum mais a également émis des recommandations pour qu’à l’avenir, ce genre de scrutin soit fait dans les règles de l’art.
Après avoir rappelé leur position publique exprimée avant le référendum, à travers deux déclarations en date du 25 février  et du 17 mars, la Pacte a relevé les points saillants de la consultation, notamment la campagne déguisée du ministre de la jeunesse, l’achat de conscience, la violence dans certaines localités etc. 

Pour lutter contre ces actes, Babacar Fall, coordonnateur exécutif du comité de la Pacte a fait savoir que : « la présence d’une personnalité neutre à la tête du ministère de l’intérieur serait une chose nécessaire pour un référendum sans parti pris ». 

Poursuivant sur sa lancée,  « nous ne pouvons pas 
répondre de manière tranchée, mais nous pensons que, quelle que soit la couleur politique du ministre de l’Intérieur en charge des élections, il doit être suffisamment neutre. Comme l’adage l’a dit « on ne peut pas être à la fois juge et parti ». Le coordonnateur de la PACTE rappelle «l’erreur grandiose» d’Abdoulaye Daouda Diallo qui avait fait une publication des résultats, ce qui « ne relève pas de ses  compétences »,  a-t-il déploré. 

Sur la question du vote obligatoire soulevé par le député Ablaye Makhtar Diop, Babacar Fall affirme que : «le fait d’aller voter  relève de la responsabilité de chaque citoyen. Les partisans politiques doivent retourner à leur rôle respectif, celui de former, d’éduquer et d’éveiller les consciences des citoyens pour les amener à saisir les enjeux. Mais, c’est impensable d’obliger les personnes à aller voter », renseigne-t-il. 

Selon lui : « le processus de vote est tellement long et infernal pour un citoyen d’accomplir son devoir civil et politique. Dès lors il faudrait procéder à une simplification des  procédures de vote ». 

M. Fall a aussi relevé la nécessité de procéder à l’audit du fichier électoral surtout après le tollé soulevé par ce scrutin du 20 mars. Scrutin que l’opposition n’a cessé de décrier. 
  
pressafrik

DakarFlash3



Nouveau commentaire :