Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Éviction de la tête du Groupe parlementaire : Modou Diagne Fada accuse Wade, Idy, Pape Diop, Baldé…


Rédigé par DakarFlash.com, le Lundi 12 Octobre 2015 || 7 Partages

Éviction de la tête du Groupe parlementaire : Modou Diagne Fada accuse Wade, Idy, Pape Diop, Baldé…

Le renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale ne manquera pas de mordant. Loin s’en faut ! En effet, alors que son corps sans vie est déjà presque déposé à l’abattoir, le Président du Groupe parlementaire “Libéraux et Démocrates”, Modou Diagne Fada, qui devrait être remplacé par l’actuelle Présidente de la Commission “Communication et Culture de l’Assemblée nationale”, Aïda Mbodj, promet de se battre de toutes ses forces pour ne pas céder sa place à cette dernière.

C’est tout le sens qu’il faut donner au fait que, selon le journal Le Quotidien, quand Rewmi, Bokk Guis-Guis, l’Ucs, Aj/pads, le Fsd/Bj, le Parti démocratique sénégalais planchaient sur la composition du futur Groupe parlementaire, Modou Diagne Fada et ses hommes se penchaient, eux aussi, sur leur stratégie.

Dans tous les cas, le Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais a joint par téléphone le Président du Conseil départemental de Kébémer, aux fins de l’informer qu’il allait être remplacé à la tête dudit Groupe par Aïda Mbodj. Motif invoqué : il n’a pas suffisamment mouillé le maillot, dans le combat pour la libération de son fils et pour avoir réclamé un plan B à sa candidature à la Présidentielle.

Mais ce n’est pas seulement Me Abdoulaye Wade que Wade et Cie accusent. Pour cause, ils estiment également que l’ex-Premier ministre, Idrissa Seck, chef de file de “Rewmi”, Pape Diop, ancien Président du Sénat, et boss de Bokk Guis-Guis, Abdoulaye Baldé, leader de l’Ucs, entre autres ont fait dans l’ingérence dans les affaires intérieures du Pds, en s’alliant avec l’autre Parti.

Pour ceux qui ne le savent pas, c’est demain qu’il sera procédé au renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale, présidée par Moustapha Niasse, leader de l’Alliance des forces de progrès ou de ce qu’il en reste, après la litanie de démissions notées dans ses rangs, par la faute à son ex-numéro 2 Malick Gackou, chef de file du “Grand Parti”.


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >