Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



[FLASH HEBDO] De Charlie à la redéfinition de la culture… (Par Me Bocar Arfang Ndao)


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 13 Novembre 2015 || 67 Partages

[FLASH HEBDO] De Charlie à la redéfinition de la culture… (Par Me Bocar Arfang Ndao)
On pouvait déjà sentir au lendemain des attentats de Charlie hebdo du 07 janvier 2015 qu’il y aurait des bouleversements dans les relations internationales .Il est plus ou moins normal qu’en pareille occurrence la sécurité auxfrontières soit revue et le contrôle à l’intérieur des frontières plus accrue.
 
Il s ‘est trouvé cependant que ces attentats étant commis par des françaisnés en France l’équationdevait avoir une connotation nationale dans tous ses aspects, et la lutte internationale contre le terrorisme, assimilé à tort ou à raison à l’islamisme, plus circonspecte. Pourtant il a semblé nécessaire à la France de mener le combat qui au fond est un combat d ‘identité culturelle, audelà des frontièresfrançaises.
 
La première  destination du colonisateur, undéplacement d’ ailleurs à sens unique, étant l ‘Afrique et leSénégal parmi les pays hôtes qui ont reçu bien avant la mission de civilisation occidentale, le débat sur les interdictions à caractère religieux vient de s’y installer pour la première fois.Charlie hebdo a été  un prétexte pour remettre au goût du jour et magnifier le dialogue islamo-chrétien. Mais Vision Responsable prévenaitdéjàqu’il y avait une erreur sur l’argument et l ‘argumentaire (article Charlie hebdo ou la pomme de discorde !).
 
En effet en isolant ce principe de ce dialogue nous créons une dialectique qui n ‘a pas sa raison d ‘être car la confraternité et la parentéprocèdent  de notre essence. Nous pensons que la culture et la religion ne posent des problèmesqu’à ceux qui veulent imposer la leur aux autres,un mode de pensée unique auquel toute personne pourvue de culture sera réfractaire .En transposant la question sur le port du voile intégrale et en en faisant un discoursde niveau présidentiel l ‘occident a encore réussi a semer la pomme de discorde.
 
En effet si nous estimons que l ‘identification des personnes par le facies dans tout lieu public est devenu une question de sécuritépublique, nous n ‘avons pas besoin de remonter à la définition de l’identité religieuse ou de la culture religieuse pour poser le principe de l ‘interdiction.
                                                                                                             
Ce n est pas aujourd‘hui qu’‘on envisagera au Sénégalet ce, sous quelque forme que ce soit, une de dictature culturelle. Cette réalité  est pour le moins consubstantielle à nos valeurs .Au demeurant, dire que personne ne nous dira comment pratiquer notre religion, c’estenvisagerqu’‘il soit possible qu’on nous le dise.
 
Mais à y voir de plus près,l’occident serait celui qui est en train de nous le dire lentement mais surement, par le biais de la technique suggestive. C’est dire qu’au- delà du voile, c ‘est le droit des peuples à disposer d’euxmême qui refait surface.Mais c’est à nous, peuples africains, de lui donner un contenu ou de mettre en exergue par nos propres moyens le contenu qu’‘il déjà. C’est quelque part une question d’identité,une forme d’exception culturelle qui est un combat de tous les jours.Naturellement un combat positif.
 
Une manière de voir que Vision responsable du Sénégal voulait partager.
 

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >