Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



[FLASH HEBDO] Le dialogue au Sénégal ,entre conjoncture et structure. (Par Me Bocar Arfang Ndao)


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 12 Mai 2016 || 290 Partages

[FLASH HEBDO] Le dialogue au Sénégal ,entre conjoncture et structure. (Par Me Bocar Arfang Ndao)
L’environnement politique est de nos jours agité par un appel  au dialogue du Parti au pouvoir. Culturellement le refus du dialogue est mal vu au Sénégal. Il reste que ce principe et l’ouverture au dialogue sur des choses privées doit être à notre avis distingué du dialogue sur les choses publiques (RES = chose ; PUBLICA= publique).
C’est pour dire que le dialogue républicain ne doit pas être lié, loin s’en faut, à la conjoncture politique et trouver son déclic sur des motivations et des circonstances crypto personnelles à la limite de l’intimité des foyers et des évènements familiaux.
Il n’est pas absurde de se demander comment un peuple mature en démocratie peut se refuser au dialogue sur une question aussi fondamentale que le referendum et s’agiter à tout va pour un dialogue en vue de retrouvailles, comme si le peuple n’existait pas.
 Quand les maux de la même  famille reviennent, il faut alors, et assurément, s’en prendre à la famille du mal !
Le fond du problème par ailleurs, si ce n’est le problème de fond, c’est la tendance à se détacher de la structure de l’Etat qui est de l’ordre institutionnel, pour s’attacher à la contingence qui renvoie ici à la conjoncture et aux circonstances, une question de sentiment et de feeling. Par quel moyen aujourd’ hui peut-on revenir sur la CREI sans passer par le peuple si tant est qu’il s’agissait d’une demande sociale et d’une justice rendue au nom du peuple ?
Comment faire table rase sur le débat concernant les groupes parlementaires, le bureau de l’assemblée, les démissions le cumul de mandat? A vrai dire, de notre modeste point de vue, la  chose publique ce n’est pas quand on le veut, c’est quand la loi le permet et quand les principes de l’Etat de droit l’exigent.
Le débat sur la république repose sur la structure de ses institutions et non du bon vouloir des dirigeants et de leurs opposants. C’est ce qu’on peut appeler la continuité de l’Etat et le maintien de la tradition démocratique. Le lieu du dialogue national c’est l’assemblée nationale. Celui qui tient l’assemblée tient le peuple, alors autant que le peuple tienne l’assemblée car tout le reste n’est que circonstances. Dans quelque temps la parole reviendra au peuple. Ce sera le moment de construire les bases du dialogue continu. L’amnistie par ailleurs sauve autant sinon mieux que la grâce, si le peuple le veut bien.
Une façon de voir parmi d’autres que Vision responsable du Sénégal voulait partager, parce que nous voulons la même chose : la prospérité du Sénégal.
Dakarflash

DakarFlash1



Nouveau commentaire :