Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



[FLASH HEBDO]: Les pages sombres du Sénégal lues en France (Me Bocar Arfang Ndao)


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 23 Décembre 2015 || 182 Partages

[FLASH HEBDO]: Les pages sombres du Sénégal  lues en France  (Me Bocar Arfang Ndao)
Avides d’informations ou de faits divers, l’opinion sénégalaise et particulièrement la classe politique nous a habitué à une lecture au premier degré de la tragédie sénégalaise.
Une forme de démagogie qui procède d’une négation de notre personnalité et un rejet de certaines valeurs cardinales dans une vie en société notamment le sens de la retenue, la circonspection mais surtout une approche d’introspection. Naturellement cela nous inscrit dans une dynamique de débat stérile qui laisse de côté l’essentiel qui est de « toujours garder une leçon malgré le revers ».
Mais pour ce faire, il faudra aller sans doute vers plus de profondeur dans l’analyse, une réalité aux antipodes de la précipitation. Ce qui se passe en France (mise en examen de Mr DIACK) ne saurait être considérée dans sa dimension structurellement personnelle s’agissant des personnes qui seraient impliquées.
La ou les personnes en cause, leur choix et positions personnelles ne nous importent pas le plus. Du fait même de la nature délictuelle des faits de l’espèce, il va de soi que si leur culpabilité venait à être démontrée, des sanctions tomberont au regard des textes applicables en France. Mais le Sénégal n’est malheureusement pas la France et nous avons notre histoire récente et notre venir à gérer. Cela implique à notre avis de se poser la question importante qui est de savoir si le peuple sénégalais a commis une erreur historique susceptible de se répéter dans l’avenir ?
Le financement de l’opposition, et des assises nationales, le pays étant gouverné par une coalition, engendre une relation de causes à effets systémique. L’alternance politique de ces années ne serait pas du idéologique alors, et la coalition nécessairement coupable. En effet et en tout état de cause si les faits sont avérés (de soutien politique sur la base de corruption) la faute politique existe par action pour ceux qui ont directement bénéficié d’appuis financiers, ou par abstention pour ceux ayant accepté une coalition comme alternative politique sans garantir au peuple avoir fait le minimum d’efforts nécessaires pour les assurer des valeurs d’intégrité des partis politiques, parties prenantes à l’attelage victorieuse. Une manière d’éclairer la lanterne du peuple serait d’ouvrir une information judiciaire par l’auto-saisine du parquet. Il s’agirait de se mettre au travail d’enquête au même titre que la France.
D’assoir par ce même moyen la preuve de l’inexistence des faits ou s’ils existent, démontrer qu’ils n’anéantissent pas notre vécu politique de 2012 voire 2009 en termes de valeur et le cas relativement subsidiaire que les fautifs soient sanctionnés au moins politiquement. Et il faut dire que si aux yeux de certains l’ordre public n’est pas troublé en l’état, nous y allons assurément.
Si ce travail n’est pas fait, le peuple souverain éternel attendra patiemment que la vérité nous vienne d’ailleurs pour en tirer toutes les conséquences car nul n’a de monopole sur le destin d’un peuple que le peuple lui-même. Une façon de voir que Vision responsable du Sénégal voulait partager. Assurément une façon de voir parmi d’autres.

DakarFlash1




1.Posté par Fallviga le 23/12/2015 11:09

Nouvel arrivage de produits appelés SPRAY. Très efficaces contre l'éjaculation précoce (gaawa daanu), et les troubles de l'erection. Ce produit retarde sensiblement l'éjaculation durant le rapport pendant des minutes et vous donne pleine confiance devant la femme...
Sans effets secondaires, ce produit augmente grandement votre désir sexuel et vous rend plus forts et encore plus endurant si vous êtes forts.
A utiliser 10 à 15 mn avant le rapport. Efficacité garantie, satisfait ou remboursé.
Le stock est limité et le prix est très bas, livraison possible dans la discretion totale et rapidement
Appelez vite au 70 325 08 41

2.Posté par Super U le 23/12/2015 16:56
Vous avez parfaitement raison si c'était un journal sénégalais je suis qu'il en serait autrement. L'état doit pour la stabilité de ce pays et pour que nul n'en ignore, porter plainte contre le journal LE MONDE pour ses propos irresponsables qui pouvaient déstabiliser notre pays. La thèse de l'erreur est légère et méprisante. Je ne sais pourquoi tous ces gens qui sont des spécialistes du droit ne peuvent prendre leur responsabilité et porter plainte votre ce journal.

Nouveau commentaire :