Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



FLASH HEBDO: Lorsqu’on se moque du Peuple ! (Me Bocar Arfang Ndao)


Rédigé par DakarFlash.com, le Samedi 31 Octobre 2015 || 140 Partages

FLASH HEBDO: Lorsqu’on se moque du Peuple ! (Me Bocar Arfang Ndao)
Lorsqu’on est dépité par le député c’est qu’assurément il s’agit du modèle de député africain sinon sénégalais. L’Assemblée est une institution nationale .Cela implique que la présence des députés à l’hémicycle se justifie par le droit et l’obligation de défendre les intérêts du peuple. Alors lorsque ce peuple est pris au piège de querelles politiques et politiciennes du fait de ses propres élus, c’est que le débat est loin d’être républicain.
Il s’agit pourtant de personnes grassement payées et  qui vivent sur le dos du contribuable sans accroître qualitativement notre niveau de vie .Et il faut dire qu’ils n’en ont structurellement pas les moyens puisque cette préoccupation est loin d’être la leur.
Le système sénégalais est le système dans lequel les hommes prennent toujours la place du peuple. Le débat national s’apprécie en référence aux débats des partis politiques et le souverain reste indifférent.
Faut-il saluer les efforts de réflexion du députe Thierno BOCOUM ? Certes ! Parce qu’on y voit un effort de construction et d’argumentation dans le seul but de sauver la face du peuple et de lui  restaurer sa dignité.
La forfaiture à l’assemblée nationale est à des niveaux manifestes et la réplique de peu de gout en ce sens que que les plateaux de télévision ne sont pas un degré de juridiction. L’étalage de savoir et les déballages qui y sont fait n’impactent pas les crimes qui sont en train de se commettre :
Il importe en l’espèce de savoir en si au moment du dépôt de la liste de groupe parlementaire en application de l’article 20 du règlement suite à l’élection du président, les groupes étaient constitués en remettant à la présidence une déclaration politique signée de leurs membres, accompagnée de la liste de ces membres et des députés apparentés, ainsi que les noms du président et du vice-président désignés par le groupe(article 20). 
Il n’est pas inutile de souligner qu’au moment de l’élection tous les mandats étaient de facto inopérants de même que les groupes parlementaires. On aurait mal compris d’ailleurs la modification de la présidence pour une durée de 5 ans pour plus de sécurité politique !
Dans ce contexte si un député déposant n’a pas qualité actuelle à agir au nom des membres de la liste, la fraude est donc manifeste. Mais il appartient à la personne victime de s’insurger contre cette fraude. Si ce point du débat est occulté par la personne victime de la fraude et tue par le président qui reçoit la liste, il n’y a alors plus de débat parce qu’on se moque du peuple.
En effet s’il n y a pas d’action pour faire constater le défaut de mandat d’un président de groupe ou la démission des supposés membres du groupe, c’est que la question de droit et du respect du règlement intérieur, conséquemment de la régularité du bureau importe peu aux yeux des députés ou en tous cas moins que les questions de positionnement dans les partis politiques respectifs.

DakarFlash1



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >