Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

Face aux menaces de tous bords – La Police et la Douane mutualisent leurs forces


Pour mieux faire face aux menaces terroristes et crimes transfrontaliers, l’Administration des Douanes et la Police nationale ont décidé de fédérer leurs forces. C’est dans ce cadre qu’un atelier d’une semaine a été organisé pour mieux renforcer les capacités d’une vingtaine d’agents de ces deux corps.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 21 Mai 2017 || 760 partages || 0 commentaires

Face aux menaces de tous bords – La Police et la Douane mutualisent leurs forces
La Direction générale de la Police nationale a organisé, avec l’Administration des Douanes, un atelier d’une semaine sur le thème : ‘’Formation thématique pour la Douane et la Police sur la gestion des frontières’’. Cette rencontre, qui a pris fin hier et qui a vu la participation d’une vingtaine d’éléments des deux corps, s’inscrit, selon les initiateurs, dans le cadre du projet d’appui de la gestion des frontières financé par l’Union européenne (UE) à hauteur de 3 millions d’Euros, soit environ 1,950 milliard F CFA. Ce projet, d’après le coordinateur Massimo Ramanzin, intervient aux frontières mauritanienne et malienne. Il vise à faciliter la libre circulation des personnes et des biens, à renforcer la sécurité et la surveillance du territoire. 

M. Ramanzin a expliqué qu’à travers cette formation, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ‘’vise à renforcer les capacités des officiers de Police et des Douanes travaillant aux postes frontières du Sénégal, afin de faciliter les mouvements licites des biens et des personnes, tout en luttant contre les crimes transfrontaliers et en renforçant la sécurité au sein de l’Etat’’. Les volets équipement, construction d’infrastructures et renforcement de capacité composent ce projet. Et selon le directeur de la police de l’Air et des frontières, cette initiative entre dans le volet de renforcement de capacité mais aussi de l’intégration des Forces de défense et de sécurité dans le cadre de leur gestion. 

‘’Avec les menaces multiformes qu’on a actuellement, les forces de défense et de sécurité intervenant dans le cadre de la surveillance territoriale sont condamnées à travailler ensemble. C’est pour cela que vous avez de plus en plus des postes intégrés de police et de douane. Ils sont dans le même bâtiment où ils travaillent ensemble’’, a déclaré hier, à la fin de la session, le Commissaire de police divisionnaire Abdou Wahab Sall. Selon qui, en plus de cela, il faut des formations afin de mettre en place des procédures, des mécanismes de contrôle de l’immigration et des surveillances des frontières que va se partager l’ensemble des forces de sécurité pour une application beaucoup plus efficace et opérationnelle. ‘’C’est pour rendre ces procédures plus opérationnelles tout en renforçant la surveillance des territoires et des frontières qu’on a jugé nécessaire de consolider les capacités humaines de nos personnels, et en même temps de consacrer l’intégration entre ses forces car sans cela, aucune protection des frontières n’est possible’’, a précisé le Commissaire Sall. 



Il a indiqué dans la foulée que beaucoup de postes ont été construits dans ce sens comme ceux de Vélingara, Gokhou Mbathie (Saint-Louis), Podor. ‘’C’est un projet test. Il y a aussi le ’’projet sécurité’’ qui est financé par l’UE à hauteur de 10 millions d’Euros. Il va renforcer les efforts de partenariat entre le Sénégal et l’UE dans la protection des frontières. Mais il faudra souligner que ces différents projets viennent juste renforcer ceux déjà engagés par l’Etat sénégalais en termes de construction de postes de frontières, commissariats frontaliers, renforcement de capacités, des équipements pour la mobilité de nos forces dans les frontières’’, a conclu le patron de la police des frontières. 



Le directeur de l’école des douanes, Habib A. Dièye, a pour sa part invité ses collègues ‘’à une bonne mise en pratique, mais aussi à une intelligente mutualisation de leurs moyens, en tout genre, pour un contrôle efficient qui ne sacrifie pas la libre circulation des personnes et des biens au nom de l’exigence de sécurité’’. 

Lignedirect.Sn

Dakarflash4



Nouveau commentaire :