Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Fallou Cissé, Conteur : «Le Tadjiabone favorise l'homosexualité »


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 15 Octobre 2015 || 73 Partages

Fallou Cissé, Conteur : «Le Tadjiabone favorise l'homosexualité »
Le «Tadjiabone» (une fête musulmane qui est l'équivalent de Halloween, fêtée le 10ème jour du nouvel an musulman) n'appartiendrait pas à la culture sénégalaise, informe Fallou Cissé, conteur. «Ca vient des talibés (les élèves des écoles coraniques). C’est comme le ‘’Bakkou’’ (danse des lutteurs) et le ‘’Tassou’’(chanson des griots). Le mot n’est même pas un mot Wolof. C’est un mot arabe. Si vous allez dans le coran, vous trouverez ‘’Atahibona’’ (Sourate Nadjmi verset 155)», dit-il. «Tahibouna» signifie en arabe : « répentons-nous».
Selon lui, ce sont les talibés qui se déguisaient, la nuit de la Tamkharite, pour faire le tour des maisons afin de quémander du riz, du couscous et le reste du diner. «Le jour de la Tamkharite, pratiquement, toutes les maisons préparent assez de couscous, c’est la tradition au Sénégal.
 Les talibés savent qu'il y a beaucoup de nourriture qui reste dans les maisons. Les talibés en profitaient pour aller en chercher. Cette nourriture et l’argent qu’on leur remettait, leur permettait de vivre pour un bon bout de temps. Les talibés portaient des habits déchirés, parce qu’ils n’avaient pas les moyens de mettre de beaux habits. Ils s'enduisaient le visage et le corps avec de la poudre de bois. A l'époque, lors des «tadjabones», il n'y avait pas de filles, puisque les filles ne fréquentaient pas les «daaras», renseigne-t-il.
Fallou Cissé note que le «tadjabone» est dévoyé aujourd'hui. «Tous les sénégalais le font, sans même connaitre les raisons. Les sénégalais doivent savoir que le Tadjabone, c’est pour les mendiants. Aujourd'hui, on voit des filles qui mettent des habits masculins pour ressembler à des hommes et les garçons font la même chose. C’est ça qui entraine l’homosexualité, parce que les homosexuels en profitent.
 Les sénégalais doivent arrêter ce qu’ils font. Ils doivent aller regarder le coran. Ils ne savent même pas que les paroles que l'on récite lors du «tajabone» sont tirés du coran. Aujourd'hui, on entend du n'importe quoi. Certaines personnes créent même leurs propres mots. C’est le cas de Ismaïla Lo. Ce qu’il a chanté n’est pas bon. Il ne maitrise même pas ce qu’il a chanté. Les sénégalais ont tendance à mélanger le «Tadjiabone» et le «Baounane» qui consiste à mélanger des hommes et des femmes qui dansent et chantent au son du tam-tam pour demander au bon Dieu d'apporter de la pluie et abondance».
Ils recommandent aux Sénégalais de revoir leurs comportements. «Ils doivent apprendre à mieux connaître leur culture».

Se,eweb

Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:05 Affaire des masseuses de Yoff: le verdict est tombé