Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Forte hausse de la taxe sur les camions sénégalais : Jammeh terrorise les transporteurs - Le chargement fixé à 400 mille francs


Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 12 Février 2016 || 232 Partages

Forte hausse de la taxe sur les camions sénégalais : Jammeh terrorise les transporteurs - Le chargement fixé à 400 mille francs

Les autorités gambiennes ont encore, d’une manière unilatérale, décidé de porter la taxe imposée aux camions de marchandises sénégalaises qui transitent par la Gambie à 400 mille francs CFA. La nouvelle mesure a été annoncée aux douaniers sénégalais basés à la frontière par leurs frères gambiens mercredi soir.

Yahya Abdul Aziz Jamus Junkung Jammeh vient de poser un nouvel acte contre le Sénégal. En foulant au pied le principe de la libre circulation des biens, le Président gambien a décidé d’augmenter la taxe habituellement imposée aux camions sénégalais qui approvisionnent la partie Sud du Sénégal et même la Gambie en carburants, denrées alimentaires, entre autres produits. Tout gros porteur de marchandises qui transiterait par la Gambie va payer 400 mille francs CFA. Avant cette mesure qui a été annoncée mercredi à l’Administration douanière sénégalaise basée à la frontière, les camionneurs sénégalais versaient pour chaque tonne de marchandises, à l’exception du ciment et du fer, une somme de 4 000 francs CFA à la Douane gambienne.

Pour ce qui concerne le ciment et le fer, la taxe douanière était fixée à 3 000 francs CFA. Mais avec cette nouvelle décision, tout camion sénégalais qui transiterait par la Gambie sera astreint à payer 400 mille francs CFA, quel que soit le tonnage.

Et cela n’a rien à voir avec la taxe concernant la traversée du fleuve Gambie par le bac de Farafegny où les transporteurs de marchandises paient 1 000 francs CFA pour chaque tonne, aussi bien pour les produits divers que non divers.

En 2014, Banjul avait exigé des transporteurs sénégalais de payer les tarifs de la traversée en francs CFA et non en monnaie gambienne, le Dalasi. Des trans porteurs affiliés à la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts) et à la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal/Forces du changement (Cnts/Fc) avaient ainsi boycotté le bac de Farafegny pour fustiger cette «tracasserie» venant des services de sécurité gambiens.

Du côté sénégalais, les autorités se réservent d’appliquer une mesure similaire. «Il n’y a pas de hausse de taxe», informe une source qui précise que «la Douane sénégalaise n’est pas habilitée à augmenter la taxe. L’Administration ne fait qu’appliquer les mesures». Toutefois, dans le contrôle, les douaniers sénégalais ont resserré l’étau autour des véhicules de transport gambiens.

Les gabelous ne laissent rien au hasard. Et cette situation commence, d’après nos sources, à impacter l’économie gambienne et surtout l’approvisionnement du marché. Cette décision du Président Jammeh ne fera qu’exacerber les relations heurtées entre  la Gambie et le Sénégal.

LeQuotidien


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >