Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Gambie: le chef de l’armée Ousman Badjie annonce son soutien à Yahya Jammeh


En Gambie, alors que le président sortant Yahya Jammeh est pressé de toutes parts de quitter le pouvoir après sa défaite à la présidentielle du 1er décembre, le chef d'état-major de l'armée, le général Ousman Badjie, lui clame son soutien. Un soutien qui intervient par ailleurs alors que l'option d'une intervention militaire brandie par la Cédéao est toujours sur la table.

Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 5 Janvier 2017 || 1450 partages || 9 commentaires

Le chef d'état-major de l'armée, le général Ousman Badjie (ici le 13 décembre 2016) clame son soutien à Yahya Jammeh.. © Photo: Seyllou/AFP
Le chef d'état-major de l'armée, le général Ousman Badjie (ici le 13 décembre 2016) clame son soutien à Yahya Jammeh.. © Photo: Seyllou/AFP

Dans un message de vœux adressé à Yahya Jammeh et publié par un journal gambien, le général Badjie lui exprime « la loyauté indéfectible des forces armées gambiennes ».

Même si le vainqueur de la présidentielle Adama Barrow avait un temps revendiqué le soutien du général qui lui aurait téléphoné peu après l'élection, ce n'est pas la première fois qu'Ousman Badjie affiche publiquement sa position pro-Jammeh.

Lors de la venue de la délégation de chefs d'Etat ouest-africains à Banjul le 13 décembre dernier, le chef d'état-major était arrivé aux discussions arborant sur son uniforme un badge affirmant son soutien « au commandant en chef le président Yahya Jammeh ».

Le même jour d'ailleurs les militaires avaient fermé la Commission électorale interdite d'accès jusqu'à la fin décembre. Un geste qui a d'ailleurs poussé les Nations unies quelques jours plus tard à annuler la visite prévue du général Badjie aux militaires gambiens déployés dans le cadre de la mission onusienne de maintien de la paix au Darfour.

Dans son discours du Nouvel An, Yahya Jammeh avait qualifié les pressions de la Cédéao de « déclaration de guerre » et brandissant le risque « d'une confrontation militaire » alors que l'organisation régionale n'exclut pas l'usage de la force pour le faire partir.

Dans ce contexte, ce soutien relève surtout du symbole : celui de présenter une armée unie derrière son chef et derrière Yahya Jammeh, pour compenser le fait qu'elle ne compte que quelques centaines d'hommes.

DakarFlash avec RFI


Dakarflash6




1.Posté par Fatoubintou le 05/01/2017 12:07
il n sait pas s qu'il est entraine de semer comme mauvais en GAMBIE

2.Posté par THIERNO le 05/01/2017 12:08
Kii moommmm ignorent leun rekkk

3.Posté par Paul le 05/01/2017 12:11
mais le soit disant chef s fou des gens la ou on cherche d la paix il cherche le contraire il est vraiment un fantôme

4.Posté par Nafi le 05/01/2017 12:12
qui moommm ana téroriste leuu ?

5.Posté par CIRE le 05/01/2017 12:16
Il y a des gens qui ne veulent jamains la paix tout au long de leur vie

6.Posté par DIATTA le 05/01/2017 12:20
c celui qui présenter une armée unie derrière son chef pour détruire la population. tu roix qu'on va te laissé comme ca.... tu verra

7.Posté par KEBE le 05/01/2017 12:27
Jammeh reste pour le moment sourd aux appels de la communauté internationaleil est prêt à défendre la Gambie contre «toute agression». Une cinquantaine de hauts responsables des Forces armées de Gambie ont été promus dernier à divers rangs, allant du commandant au colonel. Ce n’est donc pas une surprise si l’armée manifeste son soutien inconditionnel au président.

8.Posté par KEBE le 05/01/2017 12:30
La pression nationale et internationale s’accentue sur M. Jammeh pour qu’il cède le pouvoir après avoir perdu les élections le mois dernier et toi tu fais le contrair

9.Posté par KEBE le 05/01/2017 12:32
Il avait d’abord accepté les résultats, avant de se raviser. Mais c tout et c mieux pour l’avancement de ton pays

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 25 Mai 2017 - 19:27 Le ramadan commencera samedi en France

Jeudi 25 Mai 2017 - 18:57 Vidéo - Le k.o du siécle