Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Gambie : le président de la Commission électorale en fuite au Sénégal


Tenu secret depuis quelques jours, le lieu de refuge du président de la Commission électorale indépendante (IEC) gambienne a été dévoilé. Alieu Momar Njie aurait trouvé un abri au Sénégal.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 4 Janvier 2017 || 183 partages || 10 commentaires

 

Le président de la Commission électorale indépendante (IEC) gambienne, Alieu Momar Njie, s’est réfugié au Sénégal voisin par crainte pour sa sécurité, a affirmé mardi soir à l’AFP un membre de sa famille. Il aurait fui le pays suite à des menaces de mort visant sa personne. L’Agence France-Presse précise par ailleurs qu’aucun commentaire n’a pu être obtenu de sources sénégalaises.

Considéré comme un homme de principe et de foi, l’octogénaire, qui jusque-là avait juré de demeurer en Gambie quoi qu’il arrive, aurait plié sous la pression de sa famille qui craignait pour sa vie. “Alieu Momar Njie a fui au Sénégal après avoir appris que les autorités gambiennes complotaient contre lui et son équipe”, a déclaré ce proche sous couvert d’anonymat. “Certains membres de son équipe sont également partis pour le Sénégal”, a-t-il ajouté, déclinant tout commentaire supplémentaire.

Selon des observateurs, cette fuite au Sénégal du chef de l’IEC pourrait constituer une pomme de discorde entre les deux pays, dont les relations ont toujours été compliquées. A l’exception d’une façade sur l’Atlantique, la Gambie, ex-colonie britannique, est totalement enclavée dans le Sénégal francophone.
Cette annonce intervient alors que la Gambie est plongée dans une impasse politique après l‘élection présidentielle du 1er décembre. Le scrutin a été officiellement remporté par l’opposant Adama Barrow face à Yahya Jammeh, qui gouvernait sans partage depuis plus de 22 ans.

Volte-face de Yahya Jammeh

M. Jammeh avait d’abord reconnu le 2 décembre avoir été battu par M. Barrow, avant de rejeter le 9 décembre les résultats modifiés par l’IEC mais sans incidence sur l’issue du vote. Il a demandé l’annulation du scrutin à la Cour suprême, qui doit examiner son recours le 10 janvier, soit neuf jours avant l’expiration de son mandat. Le 13 décembre, le siège de la commission électorale avait été fermé par les forces de sécurité et son personnel s’en était vu interdire l’accès, sans explications.

Alors que de nombreux pays et institutions le pressent à céder le pouvoir, M. Jammeh soutient que tant que la Cour n’a pas rendu sa décision, il demeurera à la tête du pays. Adama Barrow, lui, a indiqué qu’il se considèrera président à compter du 19 janvier.

Selon les résultats révisés, Adama Barrow est élu avec 43,2% des voix (contre 45,5% initialement), Yahya Jammeh se classe deuxième avec 39,6% des voix (initialement 36,6%), le troisième et dernier candidat, Mama Kandeh, étant crédité de 17% (initialement 17,8%).

Dans un décret pris le 28 décembre, le président Jammeh a ordonné la réouverture de l’IEC, expliquant que la commission avait été fermée sur la base d’informations selon lesquelles ses locaux seraient incendiés.
 

Africanews


Dakarflash6




1.Posté par Fodé le 04/01/2017 09:16
M. Jammeh avait d’abord reconnu le 2 décembre avoir été battu par M. Barrow, avant de rejeter le 9 décembre les résultats modifiés par l’IEC mais sans incidence sur l’issue du vote. Il a demandé l’annulation du scrutin à la Cour suprême.
C'est pas ton pouvoir il faut céder la place s que tu n'as pas pu faire depuis 22ans c'est le moment propice de la faire

2.Posté par NDIAGA le 04/01/2017 11:19
walayyyy c'est plus avec Diameh moomm tout est sombre.

3.Posté par Diabang le 04/01/2017 11:20
actuellement la Gambie est na de stabilité politique avec le dictateur Diameh

4.Posté par ERVER le 04/01/2017 11:21
liii moomm. amoul fénn

5.Posté par ERVER le 04/01/2017 11:21
liii moomm. amoul fénn

6.Posté par SARR le 04/01/2017 09:23
M. Jammeh soutient que tant que la Cour n’a pas rendu sa décision, il demeurera à la tête du pays. c'est trop sérieux en Gambie

7.Posté par DANIEL le 04/01/2017 09:25
vaut mieux de fuir vu que le président Jammeh a ordonné la réouverture de l’IEC, expliquant que la commission avait été fermée sur la base d’informations selon lesquelles ses locaux seraient incendiés

8.Posté par Matar le 04/01/2017 09:27
Cette annonce confirme alors que la Gambie est plongée dans une impasse politique après l‘élection présidentielle. c'est vraiment dommage

9.Posté par MAFIDIA le 04/01/2017 11:36
c'est du n'importe quoi en Gambie actuellement c'est comme si c'est pas de humains qui sont laba hier en venant de.la Casamance ils te palpent jusqu'à touché tout les parties du corps croyant comment est ceux veulent incarné leur Dictateur

10.Posté par CIRA le 04/01/2017 11:37
Hello dears !!! comone help us her

Nouveau commentaire :