Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



IAAF : Ce qu'on reproche à Lamine Diack


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 5 Novembre 2015 || 22 Partages

IAAF : Ce qu'on reproche à Lamine Diack

DakarFlashNEWS - Jusqu’ici, on ne parlait que de la corruption passive, mais Lamine Diack, ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), devra répondre de quatre chefs d’inculpation. Il s’agit de la corruption passive, de l’association de malfaiteurs, de recel et de blanchiment. Selon « Enquête », pour asseoir cela, le juge a fouillé un rapport colossal confectionné par des enquêteurs ainsi qu’un documentaire d’une chaîne de télévision allemande. L’affaire porte sur des affaires de dopage qu’il aurait étouffées, moyennant de l’argent. Le journal ajoute que c’est à l’hôtel, alors qu’il venait d’arriver à Paris, que la Police de Nanterre est allée cueillir Diack pour le présenter au juge Vanrurbeike qui a la réputation d’être sans pitié.

C’est ce magistrat qui a mené l’instruction de plusieurs affaires politico-financières en France, comme l’affaire Urba, l’affaire des frégates de Taïwan et, initialement, l’affaire Clearstream 2. Lorsque Lamine Diack lui a été présenté après une période de garde à vue de 48 heures, discrètement gérée grâce à l’intervention de l’État du Sénégal, Vanrurbeike lui a signifié les raisons pour lesquelles il était poursuivi et lui a demandé de rester à la disposition de la justice.

Pour l’instant, note « Enquête », l’État veille à la bonne réputation de Lamine Diack, en envoyant à la fois l’ambassadeur du Sénégal à Paris, Bassirou Sène, et le consul général, lui rendre visite, alors même qu’il était en garde à vue.

DakarFlash3



Nouveau commentaire :