Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Ibou Sané, professeur de sociologie politique : «Macky Sall a muselé l’opposition»


Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 14 Juillet 2016 || 30 Partages

Ibou Sané, professeur de sociologie politique : «Macky Sall a muselé l’opposition»
 

Depuis le lancement du dialogue national suivi de l’élargissement de Karim Wade, le professeur de sociologie politique à l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis, Ibou Sané, fait comprendre qu’il y a une instauration d’un climat moins tendu entre les forces politiques en concurrence. C’est la décrispation, précise le professeur Sané, selon qui, l’opposition ne devait pas accepter le format du dialogue national, mais qu’il fallait mettre sur pied un échange épistolaire sur les problèmes brûlants. Puisqu’à partir du moment où la classe politique et plus particulièrement, la majorité de l’Opposition, a accepté de participer au dialogue national, le Pouvoir a utilisé des subterfuges pour tenter de la museler et essayer de se maintenir sur la scène politique. «Le pouvoir a aussi tenté de régler la crise scolaire et celle qui secouait le monde du travail, à travers les Collectivités locales. L’Etat a réussi à juguler cette crise, en réglant, un tant soit peu, un certain nombre de problèmes. Ce qui fait que la tension qui avait pris un pic extrêmement important est retombée très bas, au point qu’on assiste à une certaine accalmie», indique le professeur Sané. Mieux, selon l’analyste politique, le Gouvernement, en libérant Karim Wade, a réussi également à neutraliser le président du parti Rewmi, Idrissa Seck qui nourrit toujours des velléités sur le Parti démocratique sénégalais (Pds). «Alors qu’il était intéressant, pour Idrissa Seck, de se construire une toile d’araignée dans le Sénégal des profondeurs, en travaillant, de manière très intelligente et méthodique, pour atteindre toutes ses cibles. Malheureusement, il n’est pas encore à ce niveau pour massifier son parti, afin de peser plus sur l’échiquier politique. Mais, il continue de lorgner sur le Pds», dit-il. C’est ce qui a fait, montre le professeur Sané, que le Président Macky Sall, en libérant Karim Wade, a conservé le noyau dur du Pds qui a été fragilisé, avec les départs de Modou Diagne Fada et Cie. «Idy qui commençait à se rapprocher du Pds, devient, de plus en plus, isolé. Il n’a plus la mainmise qu’il espérait sur le Pds, il n’a pas réussi à implanter son parti en profondeur. Résultat : il devient comme quelqu’un qui est énervé et ses détracteurs en profitent pour tirer à boulets rouges sur lui, afin de le déstabiliser», confie-t-il. Et de poursuivre : «L’Opposition s’est complètement fragilisée. Et Idy qui devait jouer les premiers rôles ne le fait pas encore. Il est sur l’axe Thiès-France et n’a pas encore changé. Cependant, même s’il est très fort en communication, en matière de stratégie politique, il a encore des difficultés. L’Opposition s’endort tranquillement et Macky Sall, maître du calendrier politique, tire les grands bénéfices de cette nouvelle donne.»

Pour le professeur Sané, le champ politique a aujourd’hui une carence d’opposants crédibles, capables de s’opposer, capables de construire un projet de développement alternatif. «Malheureusement, c’est le cas et le président Macky Sall, qui est un grand Machiavel, est en train progressivement de museler l’Opposition et de la réduire à sa plus simple expression. Et si la situation actuelle continue ainsi, Macky Sall va rempiler tranquillement en 2019, comme sur des roulettes», soutient-il. Mais d’après lui, l’idéal aurait été qu’on sente qu’il y a une Opposition forte, soudée, dynamique…

Toutefois, fait remarquer Ibou Sané, l’opposition a intérêt à resserrer les coudes et à occuper davantage la scène politique, si elle veut demain, exister et jouer les grands rôles. «Si elle veut jouer aux trouble-fêtes, c’est maintenant que l’Opposition doit agir et peser de tout son poids pour empêcher le président Macky Sall de gagner du terrain», fait-il comprendre.

igfm


DakarFlash3



Nouveau commentaire :