Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


Immersion dans les R.G, ces agents de la CIA à la Sénégalaise


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 20 Juin 2017 || 1640 partages || 0 commentaires

Immersion dans les R.G, ces agents de la CIA à la Sénégalaise
Plusieurs corps de police sont affectés aux différents services de renseignements au Sénégal. L'essentiel des faits et gestes des citoyens, jugés dignes d'intérêt, est épié par ses hommes souvent en tenue civile. La police donc est la source première des autorités en matière de RG avec la Direction de surveillance du territoire (DST) qui coiffe l'essentiel des services. Sa direction générale se trouve sur la Corniche, non loin du siège du groupe Futurs médias. À sa tête un commissaire de police et plusieurs autres de ses collègues de même rang. 
Résultat de recherche d'images pour "gign sénégal renseignements généraux" 
  
La DST compte la division du contre-espionnage (Dce) qui travaille en matière de sécurité et d'informations sur les pays voisins avec le soutien de la police de l'air et des frontières (Paf). La DST est représentée dans les régions par les Services régionaux de renseignements généraux (Srgg) qui sont les ancêtres des Brigade Mobile de Surêté (Bms) ou police passeport. 
  
 Au sein de la DST, il y a le bureau de synthèse et d'analyse qui centralise l'ensemble des fiches de renseignements venant des régions, les contenus des articles de presse par le biais du dépôt légal. En effet, les journaux doivent normalement avant toute publication, déposer le journal à la DST. Il y a aussi le bureau des armes et munitions qui statut sur les détentions de port d'armes. Quotidiennement à la DST et dans ses antennes régionales des bulletins de renseignements (BR) sont rédigés. 
  

 Les BR concernent souvent des personnalités publiques, du milieu des affaires, des artistes, des journalistes, des agents de l'Etat. Tout y passe. "Dans les BR, le contenu va souvent de votre vie quotidienne à parfois votre vie privée. L'agent qui vous suit fouille souvent dans votre vie et parfois jusque dans les poubelles. Aucun détail n'est négligé. Ça permet à l'autorité de connaître tout d'une personne avant de prendre une décision visant à la nommer ou suivre ses activités si cela intrigue le pouvoir", raconte un agent de renseignements. 
  
Avant de nommer une personne à une fonction publique, la DST est sollicitée pour effectuer une enquête de moralité. "En quelques jours, nous pouvons tout savoir d'une personne en interrogeant nos différents services". Les différentes fiches de renseignements sont transmises à la direction générale de la police. Qui transmet au ministre de l'Intérieur. Qui transmet au secrétariat général de la présidence de la République. 
Résultat de recherche d'images pour "police sénégal" 
  
Peu connu, mais le Sénégal à bien sa CIA. 
  
 Le service s'appelle Centre d'Orientation Stratégique (COS). Il a été créé sans grand bruit par le président Wade le 1er janvier 2007 et a pour rôle de centraliser l'ensemble des renseignements de l'armée, de la police et de la gendarmerie. Depuis son arrivée au pouvoir, Macky Sall a centralisé ses activités et réorienté sa démarche. 

Il faut dire que le COS est logé à la Présidence et a le rôle de transmettre exclusivement les renseignements au président : " Le Centre d’Orientation stratégique a pour mission de centraliser tous les renseignements provenant des différents services de recherche et d’analyse de l’Etat. 
  
 
 Il en assure l’exploitation et la transmission exclusive pour le compte du Président de la République et de son Gouvernement", indique le décret de création. Nous publions les grandes lignes du décret qui porte création du COS. Le patron du COS ne rend compte qu'au Président de la République. 
  
 Le Centre d’Orientation stratégique est placé sous l’autorité directe du Président de la République. Il est dirigé par un officier général de la 1ère ou 2ème section, ou un officier supérieur des Forces armées, qui prend le titre de Directeur général du Centre d’Orientation stratégique. 

Le Centre d’Orientation stratégique a pour mission de centraliser tous les renseignements provenant des différents services de recherche et d’analyse de l’Etat. Il en assure l’exploitation et la transmission exclusive pour le compte du Président de la République et de son Gouvernement. 
  
Résultat de recherche d'images pour "police sénégal" 
A cet effet, le Directeur général du Centre reçoit du Président de la République les directives et orientations nécessaires. Il est responsable de la coordination des activités de renseignement des différents services de sécurité et de renseignement de l’Etat. A ce titre, il est destinataire des divers documents élaborés par ces services, à qui il peut faire des demandes spécifiques. Il peut également, en cas de besoin, faire appel à l’expertise de personnes ressources. 
  
La DST est très sollicitée en matière de renseignements concernant les hommes politiques. Ses antennes régionales, les ex-BMS, sont particulièrement redoutées par les politiciens locaux. "Un simple bulletin d'un agent de BMS peut mettre fin à la carrière d'un homme politique d'un parti au pouvoir". En effet, rare est de voir une autorité au sommet de l'Etat décidé sans en référer à la DST et autres services. 
  
 
La Rondon a disparu 
  
 La mythique Rondon n'existe plus. Ce service de renseignement qui tenait son nom de l'immeuble qu'il occupait en centre-ville de Dakar, a été fondu dans la nouvelle Agence nationale de la sûreté de l'Etat (Anse). Cette dernière regroupe désormais le Bureau d'organisation et de méthode (Bom) de la présidence de la République ainsi que d'autres services. Cette agence fait un travail similaire à celui des services compétents de police. 

Elle dépend directement du secrétariat général de la Présidence de la République et centralise une bonne partie des renseignements destinés au président, au secrétaire général de la présidence et à ses autres démembrements. 
  
 
COS, la CIA Sénégalaise 
  
Le Centre d’Orientation stratégique anime et coordonne l’action de l’ensemble des services de renseignement de l’Etat et supervise l’élaboration du plan de renseignement du Gouvernement. Il est en outre chargé du suivi de la coopération internationale en matière de renseignement. 

Le Centre d’Orientation stratégique comprend : - un département situation intérieure ; - un département situation extérieure ; - un département prospective économique et trafics un département de lutte contre la subversion et le terrorisme. Les départements sont composés de divisions dont le nombre est fixé par arrêté présidentiel. 
  
Le Directeur général du Centre d’Orientation stratégique est nommé par décret. Il est secondé par un adjoint qui l’assiste dans le fonctionnement du service et le supplée en cas d’absence ou d’empêchement. L’adjoint prend le titre de Directeur général adjoint et il est nommé par décret. Le Directeur général adjoint est choisi parmi les fonctionnaires de la hiérarchie A, les officiers supérieurs des Forces armées et les commissaires divisionnaires de Police. 
  
Résultat de recherche d'images pour "police sénégal" 
Il a le rang, les prérogatives et les avantages d’un conseiller spécial du Président de la République. Le Directeur général adjoint est assisté par quatre directeurs de département, qui sont choisis parmi les fonctionnaires de la hiérarchie A, les officiers supérieurs des Forces armées ou les commissaires divisionnaires de Police. 

Les Directeurs de département sont nommés par décret et ils ont le rang, les prérogatives et les avantages d’un Directeur de Service national. Ils peuvent exécuter des missions particulières sur ordre du Directeur général. 
  
Le Centre d’Orientation stratégique compte également parmi ses effectifs, des chefs de division, des chargés de mission, un chef de cabinet du Directeur général et un assistant en informatique qui sont choisis parmi les fonctionnaires de la hiérarchie A, les officiers supérieurs des Forces armées ou les commissaires divisionnaires de Police. 

Résultat de recherche d'images pour "police sénégal" 
Les chefs de divisions, les chargés de mission, le chef de cabinet et l’assistant en informa- tique sont nommés par arrêté présidentiel sur proposition du Directeur général du Centre. Art. 9. 

Le Directeur général du Centre d’Orientation stratégique dispose de moyens financiers et matériels suffisants pour lui per- mettre de remplir sa mission. Il lui est également affecté des moyens de recherche et des fonds spéciaux en appoint de ceux organiques des services de renseignement. 
  
Source LE SOIR

Dakarflash6



Nouveau commentaire :