Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Inceste: Il risque un an de prison pour avoir violé sa petite-sœur de 11 ans


Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 20 Septembre 2015 || 154 Partages

Inceste: Il risque un an de prison pour avoir violé sa petite-sœur de 11 ans

Le quartier Belvédère à Dalifort est au-devant de la scène avec un cas d’inceste. Il s’agit d’un jeune homme qui a abusé de sa propre sœur. Jugé hier, devant le tribunal des mineurs pour inceste et viol sur une mineure de moins de treize ans, S. Ch. Mb risque de passer un an
derrière les barreaux.

Après plusieurs renvois pour la procuration de l’extrait de naissance du prévenu, vu son état de minorité, S.Ch. Mb qui est placé sous mandat de dépôt depuis le 27 mai dernier, a finalement été jugé hier par le tribunal des mineurs. Et si le tribunal suit la logique du parquet, il risque une peine ferme d’un an. C’est au quartier de Belvédère à Dalifort que l’affaire s’est produite.
Devant la barre, la mère de la victime a expliqué qu’il vit dans la même maison familiale avec sa coépouse qui est la mère du prévenu. Selon elle, il y a une dizaine de jours, alors qu’elle se trouvait chez ses parents, une de ses sœurs est venue l’informer de ce que sa fille lui avait révélé à savoir qu’elle avait été abusé sexuellement par son frère pendant longtemps. Ce dernier avait sans doute profité de la promiscuité pour abuser de sa demi-sœur, toutes les nuits.
Agée de dix ans seulement, la jeune D.NG a confirmé les propos de sa mère en déclarant devant la barre que” c’est lors des grandes vacances quand elle a été à la maison de son père à Dalifort que son frère a commencé à courir derrière elle pour avoir des relations intimes avec elle. La fillette de poursuivre qu’en dormant, je sentais une main sur mes parties intimes, et quand je me suis réveillée, j’ai vu que c’est mon frère Ch M.NG qui me demandait de me taire”. Interrogée sur le pourquoi de son silence, elle a indiqué qu’elle n’osait pas crier, car il me menaçait à chaque fois de mettre son doigt dans son sexe. Revenant sur son calvaire, elle raconte qu’à chaque fois ce dernier la déshabillait avant de la pénétrer. “Cela me faisait mal, mais il menaçait toujours de me tuer si jamais je le disais à quelqu’un”. D’ailleurs, le certificat médical atteste d’une défloration vaginale ancienne.
Pour sa part, le sieur Mb. Ng élève en classe de quatrième, a totalement nié avoir entretenu des relations sexuelles avec sa sœur D. Ng. Il explique qu’il n’a jamais eu à commettre des actes de pédophilie sur sa petite sœur. Selon lui, “certes, lors des grandes vacances, elle était à la maison et Je ne me souviens pas un jour où D.NG a passé la nuit dans le salon. Je suis le seul à dormir là- bas. Elle, elle dort toujours dans la chambre de mes tantes qui sont les petites sœurs de ma mère et sa mère ne s’est jamais absentée”. Poursuivant, le mis en cause indiquera que s’il a parlé à sa sœur, c’est à cause du comportement de sa mère qui cherche toujours à le mettre mal avec ses frères et sœurs. Pour lui ce sont de fausses accusations que Maty Kane a porté sur sa personne, uniquement dans le but de le nuire car elle est la coépouse de sa mère.
Le ministère public dans son réquisitoire s’est insurgé contre les faits graves courants actuellement dans la vie. Selon lui, les faits sont constants, car un enfant aussi petit ne peut pas inventer de tels faits. Pour cette raison, le Procureur a requis un an ferme.
Ce que la partie civile a trouvé normal en soutenant que son client est victime d’un inceste qui l’a quasiment traumatisée et lui a causé un handicap. “Vu les tas de filles qui sont au Sénégal, il n’a d’autre choix que de choisir sa propre sœur qui est une innocente” a dit l’avocat, selon qui, la fille a catégoriquement refusé de retourner chez son père, par peur de retomber sur son bourreau. Pour ces raisons, la partie civile a réclamé la somme d’un million de FCFA pour toutes causes de préjudices confondus.
Mais la défense ne s’est pas laissé faire. En effet, Me Dieng et Sall ont plaidé la relaxe pure et simple de leur client qui selon eux, est innocent. Vu les explications qu’il a fournies, soutiennent les avocats, si on cherche à trouver le vrai du problème, c’est juste une histoire de coépouse. “Ici au Sénégal nous connaissons toutes les réalités des familles polygames. Chacune des femmes cherchent à nuire la famille de l’autre. Sur ce, il est anormal de verser une telle somme à ces derniers, car aucune preuve n’a été fournie pour prouver les accusations de Maty Kane”, ajoutent les avocats.
Finalement, le tribunal a mis l’affaire en délibéré jusqu’au 02 octobre prochain.
Fatou KANE (Stagiaire)


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:31 Revue De Presse du 08 Décembre 2016 - Zik fm