Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Inculpation d’Idrissa Seck : L’erreur à ne pas commettre


Depuis hier, l’information selon laquelle le pouvoir est sur le point d’inculper Idrissa Seck pour délit de « blanchiment d’argent » court. Cette orientation, si elle est poursuivie sera sans doute la plus grosse erreur politique du Chef de l’Etat.

Rédigé par DakarFlash.com, le Vendredi 3 Juin 2016 || 844 Partages

Inculpation d’Idrissa Seck : L’erreur à ne pas commettre
Les feuilletons juridico-politiques se poursuivent. Après la libération de Bibo Bourgi et compagnie et de l’annonce de l’éventualité de la libération de Karim Wade, Idrissa Seck, le plus farouche opposant du Chef de l’Etat a dénoncé un complot sur le dos des Sénégalais. Comme pour le faire taire, voila que les canons sont dirigés contre lui. En effet, le ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, Mame Mbaye Niang, invité à l’édition du 20 Heures de la Tfm, a fait savoir qu’il a des preuves qu’Idrissa Seck a fait un blanchiment d’argent. De ce fait, il annonce qu’il va demander au Chef de l’Etat de demander sa poursuite et il est prêt à déposer des preuves pour étayer ses dires. Cette sortie de Mame Mbaye Niang cache mal l’intention du pouvoir qui consiste d’en découdre avec un adversaire politique qui a porté un coup dur à leur régime. En effet, en accusant le Chef de l’Etat Macky Sall de faire un deal avec son prédécesseur Me Abdoulaye Wade sur le dos des Sénégal, Idrissa Seck portait atteinte à la politique du Chef de l’Etat. Ainsi, même si les gestes posés par ce dernier paraissent le confirmer, le pouvoir ne peut rester sans réagir. Toutefois l’erreur serait grossière si la réaction du régime consistait à poursuivre Idrissa Seck pour une quelconque accusation devant les tribunaux. En effet, l’image du Chef de l’Etat, Macky Sall, s’écorne de plus en plus; surtout dans le domaine des poursuites judiciaires avec l’échec en vu de la traque des biens mal acquis qui était une demande nationale. En libérant les personnes présumées s’être enrichies illicitement et en s’attaquant à des adversaires politiques, le Chef de l’Etat confirmerait l’idée selon laquelle les poursuites judiciaires sont dressées contres les redoutables adversaires politiques. Par la même occasion, il permettrait au leader de Rewmi de regagner de la sympathie. Car celui-ci paraîtra comme un opprimé, un prisonnier politique.

Buzz.sn

Dakarflash2



Nouveau commentaire :