Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Ismaïla Sarr sur sa convocation : «C’est le fruit de mon travail»


Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 17 Août 2016 || 340 Partages

Ismaïla Sarr sur sa convocation : «C’est le fruit de mon travail»

Comment avez-vous accueilli cette première convocation en Equipe nationale A ?

Avec une grande fierté. Franchement, je suis très content de cette sélection. C’est le rêve de tout joueur d’être appelé en Equipe nationale. Ça a été une belle surprise. C’est à mon retour des entraînements qu’un ami m’a dit : «Félicitations !» Je lui ai demandé pourquoi il me félicite. Il m’a fait savoir que je suis convoqué en Equipe nationale du Sénégal.

Ça a été une surprise pour vous cette convocation ?

A vrai dire, oui. Ça m’a surpris, pace que je ne m’y attendais pas. Je n’avais pas pensé un seul instant que j’allais faire partie des joueurs qui seront convoqué pour le match contre la Namibie.

Mais vous vous attendiez, tôt ou tard, à une sélection en Equipe nationale depuis que vous avez signé pro ?

Une convocation en Equipe nationale, j’y pensais. Défendre les couleurs du Sénégal a toujours été un rêve. Mais je ne me suis pas mis dans la tête que ça doit arriver dans l’immédiat. Je viens de signer Pro. Et voilà qu’arrive cette sélection en Equipe nationale. Mais je considère que c’est juste une étape. Le chemin est encore long.

Êtes-vous conscient du sens de cette sélection et ce que représente une convocation en Equipe nationale A ?

J’ai fait toutes les catégories en Equipe nationale. C’est vrai que l’équipe A, c’est autre chose, mais c’est le foot qui se pratique partout. Le plus important, c’est de travailler dur pour arriver à ce niveau et mériter une convocation. Je viendrai en Equipe nationale avec beaucoup d’humilité. Je suis conscient que, dans un premier temps, je serai sur le banc. Mais je continuerai le travail pour mériter une place de titulaire. Aliou Cissé est un entraîneur très sympa. J’ose espérer qu’il va beaucoup m’aider à progresser. Déjà chez les Olympiques, il venait à l’entraînement pour nous aider. Je l’aime bien.

 

Les choses se passent vite pour vous, car après avoir signé Pro à Metz en juillet, voilà qu’arrive une sélection nationale ?

C’est le fruit de mon travail. Cela prouve que je suis sur le bon chemin. Lorsque je suis arrivé à Metz, l’entraîneur m’a fait confiance. Il m’a vite adopté. Je suis très contant de mon entraîneur (Ndlr : Philippe Hinschberger).

Racontez-nous vos premières minutes à l’entraînement avec Metz ?

J’y suis arrivé blessé. D’ailleurs, pour  mon premier galop d’entraînement, je n’ai pas fait grand-chose. Après, nous avons eu un match amical. Je suis rentré en deuxième mi-temps. Puis j’ai été titularisé au mach suivant. Ce jour-là, j’ai montré de bonnes choses. Depuis lors, l’entraîneur me fait confiance.

Et comment avez-vous savouré votre première apparition en Ligue 1 française, samedi dernier, lors de la victoire de Metz sur Lille (3-2) ?

J’étais vraiment fin prêt pour ce match. Je souhaitais pouvoir marquer mon premier but ce jour-là. J’avais hâte de rentrer. Finalement, c’est à la 72e mn que je suis entré en jeu avec beaucoup d’envie. J’ai fait une bonne entrée, car j’ai créé le pénalty qui nous a permis d’égaliser à 2-2.

Nourrissez-vous toujours ce regret d’avoir raté la qualification aux Jo, si l’on sait qu’il y avait de la place à prendre dans ce championnat d’Afrique, alors joué à Dakar ?

C’est maintenant que ça me fait le plus mal. Quand je regarde les équipes africaines participer à ces Jo, j’ai mal. On avait une bonne équipe qui avait sa place aux Jo. Malheureusement, la chance nous a manqué à deux reprises chez nous. J’ai tellement mal que je ne regarde même pas le tournoi foot des Jeux Olympique.

l'obs


DakarFlash3



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:05 CAN 2017 – Youssouf Sabaly forfait