Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Karim Wade en route vers la liberté


Rédigé par DakarFlash.com, le Mardi 31 Mai 2016 || 2464 Partages

On le susurre depuis quelque temps. Toutes les conditions commencent à être réunies pour la libération de Karim Wade. D'ailleurs, ses coaccusés ont humé l'air de la liberté ce mardi 31 mai. Soit “pour des raison humanitaires” (Bibo Bourgi et Alioune Samba Diassé), soit parce qu'ils ont bénéficié de “libération conditionnelle” (Pape Mamadou Pouye). Le boulevard qui mène vers son élargissement de prison est ainsi ouvert.

«Monsieur le président, mieux vaut tard que jamais. Vous pouvez nous aider. Nous demandons la libération de notre candidat Karim Wade et du jeune libéral (Moise Rampino: Ndlr) qui, pour avoir troublé une audience, est condamné à 2 ans de prison. C’était important pour nous d’en parler avec le chef de l’Etat. Nous souhaitons la fin du harcèlement politique». Cet appel a été lancé samedi par le coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (Pds), Oumar Sarr, lors de l'ouverture du dialogue nationale à la salle des banquets du palais présidentiel.

Même si Macky Sall a, dans son discours, esquivé cet appel, des sources proches du palais soutiennent que le chef de l'Etat n'est pas contre la libération de Karim Wade. Il est même pour. Il fallait juste des préalables : une demande formulée par le concerné ou son parti (le Pds) et le respect de la loi. Ces préalables sont aujourd'hui réunis.

En effet, Oumar Sarr a officiellement formulé la demande et le Code de procédure pénale sénégalais (Cpp) ouvre la voie à une libération de Karim Wade. L'ancien ministre d'Etat peut bien bénéficier d'une libération conditionnelle, si Macky Sall ne décide pas de lui accorder la grâce présidentielle comme il le fait chaque année à l'occasion des fêtes de Korité, de Takaski, de fin d'année et de la célébration de l'Indépendance à des milliers de détenus.

“Politiquement, je vois mal le Président Macky Sall accorder la grâce à Karim Wade puisque sa traduction en justice était une de ses promesses de campagne, mais Karim Wade peut bien bénéficier de la libération conditionnelle que le ministre de la Justice peut actionner. Des gens condamnés pour des histoires de moeurs (Cheikh Yérim Seck, Tamsir Jupiter Ndiaye) et de drogue (Luc Nicolaï) ont bénéficié de la libération conditionnelle et cela n'a posé aucun problème aux gens. Pourquoi, il (Karim Wade) ne pourrait pas en bénéficier”, note un allié du Pds.

Selon la législation sénégalaise, en effet, “la libération conditionnelle est réservée aux condamnés ayant accompli trois mois de leur peine, si cette peine est inférieure à six mois, et la moitié de la peine dans le cas contraire” (Article 699 du CPP alinéa 2). Cela veut dire que Karim Wade, condamné à 6 ans de prison par la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), peut légalement bénéficier d'une libération conditionnelle puisqu'ayant purgé plus de 3 ans.

Aussi, sur le plan politique, tout plaide en faveur de la libération de Karim. Macky Sall et Abdoulaye Wade ont renoué le fil du dialogue. Le chef de l'Etat a même appelé, il y a quelque jours, au téléphone le “Pape du Sopi” à l’occasion de son 90e anniversaire.

Et le fait que Papa Mamadou Pouye, le principal “homme de paille” de Karim Wade, bénéficie depuis ce mardi d'une libération conditionnel est un signal fort. Les jours de Karim Wade en prison sont comptés.

avec Seneweb


Dakarflash2



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >