Menu
DakarFlash
DakarFlash.com



Kenya : alerte à la bombe sur un vol d'Air France, posé en urgence à Mombasa


Un avion d'Air France a dû atterrir d'urgence à Mombasa, au Kenya, après une alerte à la bombe. Un objet suspect a été découvert dans les toilettes de l'appareil. D'après les autorités aéroportuaires, cet objet était une bombe. Les passagers ont été évacués et certains seraient actuellement interrogés par les forces de l'ordre kenyanes.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 20 Décembre 2015 || 75 Partages

Kenya : alerte à la bombe sur un vol d'Air France, posé en urgence à Mombasa

Une bombe a été découverte dans un avion d'Air France, en provenance de l'île Maurice et à destination de l'aéroport Charles-de-Gaulle à Paris, annoncent ce dimanche les autorités aéroportuaires kenyanes. L'appareil a dû procéder à un atterrissage d'urgence dans la nuit de samedi à dimanche à Mombasa, après la découverte d'un objet suspect à bord, a annoncé la police kényane. 

Sur Facebook, les autorités aéroportuaires expliquent que la bombe a été déplacée jusqu'à un endroit sûr en dehors de l'aéroport «pour la faire exploser».

Le vol AF 463, avec 459 personnes à bord et 14 membres d'équipage, avait quitté l'île Maurice à 21 heures locales et devait arriver à Paris à 05h50 locales (04h50 GMT). Il a atterri à l'aéroport international Moi de Mombasa, sur la côte est du Kenya, à 00h37 locales.

«Il a demandé un atterrissage d'urgence, après qu'un dispositif suspecté d'être une bombe a été découvert dans les toilettes. Un atterrissage d'urgence a été préparé, il a atterri sans problème et les passagers ont été évacués», a indiqué Charles Owino, un porte-parole de la police. 


 

«Il y a eu un très gros bruit dans l’avion. Moi, je regardais mon écran et j’ai vu que l’avion était en train de tourner. Il y avait un peu de bruit, de secousses. Puis, à un moment donné, l’avion a beaucoup tremblé», a expliqué Audrey, l'un des passagères, interrogée par Europe 1. «Ils nous ont dit pendant l’annonce que notre vie avait été en danger», a-t-elle assuré. 

«Une hôtesse de l’air m’a dit qu’elle avait vu le minuteur derrière le miroir des toilettes et qu’il n’y avait plus de doutes possibles : il s’agissait d’une menace de bombe.», a encore raconté un autre témoin à Europe 1.

«Des experts en explosif de la Marine et du Département d'investigations criminelles de la police (CID) ont été appelés» et ont pris l'engin en charge, a précisé le porte-parole de la police kenyane. Contacté, Air France indique qu'à ce stade «on ne connait pas encore la nature de l'objet» découvert à bord. Des experts français ont été envoyés sur place. 

«Les autorités kényanes continuent leur enquête et nous restons en contact avec elles», a indiqué un porte-parole. Selon des informations de M6, l'objet soupçonné d'être un dispositif explosif serait factice. La direction d'Air France donnera une conférence de presse ce dimanche.




Le ministre kényan de l'Intérieur Joseph Nkaissery, qui s'est immédiatement rendu à Mombasa, a indiqué en fin de matinée que la police interrogeait plusieurs passagers du vol, sans pouvoir en préciser le nombre exact. «L'enquête est encore en cours, mais ce que je peux confirmer pour l'instant, c'est que les enquêteurs interrogent plusieurs passagers au sujet de l'engin qui a été trouvé à bord (du vol) d'Air France», a-t-il déclaré à la presse.

Joseph Nkaissery s'est refusé à tout commentaire sur la nature de l'engin en question. «C'est une affaire internationale et nous parlons également aux autorités de l'île Maurice, pour savoir s'il y a eu une fouille des passagers avant qu'ils embarquent», a ajouté le ministre, qui a ensuite rendu visite aux voyageurs, pour lesquels un hôtel a été mis à disposition.




Les passagers ont été évacués et recueillis à l'hôtel Continental de Mombasa

«Un hébergement est prévu» pour les passagers évacués et "Air France met tout en oeuvre pour assurer le réacheminement de ses clients et prévoit d'envoyer un appareil à Mombasa pour assurer leur retour vers Paris. Le départ de ce vol Mombasa - Paris est prévu en fin de journée» dimanche, indique la compagnie aérienne dans un communiqué.

Le groupe «déplore le désagrément et le retard causés à ses clients», mais assure n'avoir «d'autre priorité que d'assurer la sécurité de ses passagers». Pour l'instant, le prochain vol entre l'ïle Maurice et CDG, prévu ce dimanche soir à 21h avec le même numéro de vol, est maintenu.

Leparisien.fr

Dakarflash2



Nouveau commentaire :