Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

"Khalifa Sall ne déférera à aucune convocation", selon Moussa Taye, conseiller politique du maire


Le maire de Dakar ne compte pas répondre à une convocation du Comité ad hoc mis en place pour statuer sur la levée de son immunité parlementaire, encore moins recevoir ses membres en prison. Khalifa Sall veut comparaître libre. C'est son conseiller politique, Moussa Taye , qui le dit.

Rédigé par DakarFlash.com, le Mercredi 15 Novembre 2017 || 31 partages || 0 commentaires

"Khalifa Sall ne déférera à aucune convocation", selon Moussa Taye, conseiller politique du maire
 
L' Assemblée nationale a installé lundi dernier les membres du Bureau du Comité ad hoc mis en place pour statuer sur la levée de l'immunité parlementaire de Khalifa Sall. Aymérou Gningue, président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar, Madické Niang, président du groupe parlementaire "Liberté et démocratie" de l'opposition, Awa Guèye et Seydou Diouf, sont les préposés à la tâche . Ils devront étudier dans le fond, le dossier Khalifa Sall et dire si oui ou non, l'immunité parlementaire du maire de Dakar doit être levée. Mais ils risquent de se heurter à un obstacle, car le principal concerné a décidé de "ne pas répondre à la convocation et ne recevra aucune Commission à Rebeuss", affirme son conseiller politique, Moussa Taye. Avant d'ajouter: "Nous sommes formels, nous considérons que la procédure est illégale". 

L'édile de la ville de Dakar maintient donc sa position. "Aller devant le Comité ou le recevoir signifierait que nous cautionnons cette illégalité, explique Moussa Taye. Khalifa Sall est un député et sa place n'est pas en prison, il doit comparaître libre. La procédure normale serait que l'Assemblée exige l’arrêt des poursuites et qu'il recouvre la liberté." S'agissant de la composition du bureau du Comité ad hoc, le conseiller politique ne s'en formalise pas outre mesure. "Il faut comprendre que cela reflète la proportionnalité de l'Assemblée nationale, dit-il, raison pour laquelle il y a trois membres issus du groupe parlementaire majoritaire, Bby, et un de l'opposition. Donc, cela ne pose pas de problème en soi." 

Par ailleurs, les camarades du maire de Dakar se disent préparés à toutes les éventualités." On ne peut pas le forcer à répondre, mais depuis le début de cette affaire, on ne fait que violer ses droits", confie Moussa Taye. Qui poursuit: "Nous nous attendons à tout, à tous les scénarii possibles. Mais Khalifa Sall ne peut quand même pas aller devant la Commission accompagné de gardes pénitentiaires, ce serait une image vraiment dégradante pour notre démocratie." 

Il persiste que le principe retenu, c'est que Khalifa Sall ne répondra pas à la convocation et ne recevra pas le Comité à Rebeuss, parce qu'il veut comparaître libre. "Si on en venait à lui forcer la main, à lui imposer une présence, le moment, venu on jugera", avertit Moussa Taye.
 
 

Dakarflash6



Nouveau commentaire :