Menu
DakarFlash
DakarFlash.com


L'EI revendique la fusillade sur les Champs-Elysées


Un policier a été tué et deux autres blessés jeudi soir lors d'une fusillade sur l'avenue des Champs-Elysées à Paris, dont l'auteur a été abattu, a-t-on appris de sources concordantes. Un second suspect, arrivé en train depuis la Belgique, est recherché, selon l'agence Reuters. L'organe de propagande du groupe terroriste État islamique, Amaq, a revendiqué l'attaque.

Rédigé par DakarFlash.com, le Jeudi 20 Avril 2017 || 530 partages || 0 commentaires

L'EI revendique la fusillade sur les Champs-Elysées
Un policier a été tué et deux autres blessés, a indiqué le ministère de l'Intérieur. L'agresseur a été "abattu en riposte", a expliqué le ministère. Une source judiciaire a confirmé le décès de l'assaillant.

L'agresseur a ouvert le feu sur un car de police
 "L'agresseur est arrivé en voiture, est sorti. Il a ouvert le feu sur le car de police à l'arme automatique, a tué l'un des policiers et a essayé de s'en prendre aux autres en courant", a rapporté une source policière.

Quartier bouclé
Le quartier a été bouclé et d'importantes forces de police ont été déployées. Des vérifications sont en cours ainsi que des opérations de déminage du véhicule de l'assaillant", a communiqué le ministère de l'Intérieur français.

"Beaucoup de tirs"
Choukri Chouanine, gérant d'un restaurant situé rue de Ponthieu, dans une rue adjacente, a raconté à l'AFP avoir entendu une "fusillade brêve" mais avec "beaucoup de tirs". "On a dû cacher nos clients dans nos sous-sols", a-t-il ajouté.

L'enquête confiée à la section antiterroriste
La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête. Selon plusieurs médias, l'assaillant, né en 1977, était fiché S.

A trois jours du premier tour de la présidentielle
La fusillade est intervenue pendant le dernier grand oral télévisé des onze prétendants, tous décidés à convaincre les nombreux indécis et abstentionnistes, avant la clôture officielle, vendredi à minuit, d'une campagne au niveau de suspense inédit.

Un second suspect, venu de Belgique, recherché
L'avis de recherche cite un homme arrivé en France en train depuis la Belgique, selon un document obtenu par Reuters.

L'EI revendique
L'organe de propagande du groupe terroriste État islamique (EI), Amaq, a revendiqué l'attaque.

Dakarflash2



Nouveau commentaire :