Menu
DakarFlash
DakarFlash.com

L'Iran augmente les fonds de son programme balistique en réponse aux sanctions américaines


Le Parlement iranien a voté, dimanche, l'allocation de fonds supplémentaires au développement du programme balistique de l'Iran en réponse aux sanctions et à "l'amateurisme" des États-Unis.

Rédigé par DakarFlash.com, le Dimanche 13 Août 2017 || 200 partages || 0 commentaires

 

L'Iran  a répondu aux sanctions américaines dimanche 13 aout. Son Parlement a voté l'allocation de 520 millions de dollars supplémentaire (440 millions d'euros) pour le développement du programme balistique de la république islamique et renforcer les activités régionales des Gardiens de la révolution, armée d'élite du régime.
 

"Les Américains devraient savoir qu'il ne s'agit là que de notre première action ", a prévenu le président du Parlement, Ali Larijani, après avoir annoncé un vote à une majorité écrasante en faveur d'un train de mesures destinées à "faire face aux actions terroristes et aventuristes des États-Unis dans la région".
 

Sans opposition aucune, 240 élus (sur 244 présents) ont voté en faveur du projet de loi, qui prévoit l'allocation de 260 millions de dollars pour le "développement du programme de missile" et d'une somme équivalente pour la Force Qods, la branche des Gardiens de la révolution chargée des opérations extérieures.

 

Une réaction aux sanctions américaines de juillet
 

Ce vote survient après de nouvelles sanctions américaines annoncées en juillet  contre le programme de missiles balistiques de l'Iran que la diplomatie américaine accuse de soutenir des groupes terroristes " tels que le Hezbollah, le Hamas et le Jihad islamique palestinien qui menacent Israël et la stabilité au Moyen-Orient".
 

"Ce projet de loi est soutenu par le ministère des Affaires étrangères et le gouvernement et fait partie d'une série de mesures proposées par le comité de supervision du JCPOA  pour faire face à la récente loi (votée par le) Congrès américain", a déclaré dimanche Abbas Araghchi, haut négociateur et vice-ministre iranien des Affaires étrangères.
 

Il fait référence à l'accord international sur le programme nucléaire de la République islamique, connu sous son acronyme JCPOA (Joint Comprehensive Plan of Action), signé en grande pompe le 14 juillet 2015 à Vienne par l'Iran et des grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne).

 

Avec AFP


Dakarflash4



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Octobre 2017 - 14:31 Madrid et Barcelone vers le choc frontal